Un passé gênant

novembre 15, 2016

outliers-8

Ce que j’en ai pensé

Histoire générale : Une chose que l’on peut dire d’ambler de ce roman c’est que l’action début rapidement. Elle vous happe dès les premières pages et ne vous lâche plus jusqu’à la fin. C’est un roman très court, 176 pages, qui se lit beaucoup trop vite ! Je suis venue à bout de cette histoire en peu de temps et j’en aurais pris beaucoup plus. Bien que ce ne soit pas une histoire originale en soit, on a déjà vu le concept de meurtres en série non élucidés, il n’en reste pas moins que l’auteur y fait planer un mystère troublant. Jamais au grand jamais on se doute de qui peut tuer et qui en veut à Anna. Au fait Anna, à un passé qui la hante et j’ai bien apprécié le fait qu’on nous le dévoile petit à petit, on vient même à douter d’Anna tellement l’auteur nous mène en bateau.

Personnages principaux et secondaires : Il est difficile de départager les personnages principaux et secondaires de ce roman à l’exception de Anna Meier, ils ont tous une importance plus ou moins grande dans l’intrigue et apportent leur touche mystère. Anna Meier est un personnage complexe, elle traîne derrière elle une histoire, des blessures, bref un personnage torturé comme je les aime. Il est rare de voir un roman avec lequel presque tous les personnages sont impliqués dans l’intrigue, c’est encore de main de maître que l’auteur a réussi ce défi.

La plume de l’auteur : Encore une fois, Isabelle Larocque a bien compris ce que requiert un polar pour en faire un excellent ! Une intrigue bien ficelée, des personnages mystérieux et une intrigue à couper le souffle. Dans ce roman ci l’auteur a aussi opté pour un narrateur extérieur a l’intrigue, ce qui apporte une vue d’ensemble du récit. Les chapitres sont un peu long à mon avis, mais ça n’enlève rien au rythme soutenu que l’auteur a voulu donner à son roman. Seul bémol, j’aurais pris une belle brique de 500 pages, je ne voulais plus quitter l’atmosphère du roman. Encore ici on est totalement floué, je défi celui qui trouve le coupable avant la fin.

En conclusion : Je ne dirai rien d’autre que je vais me procurer tous les autres romans de l’auteur et que celui-ci comme pour Le sixième sens maudit, il s’inscrit dans la lignée des grands polars québécois.

 

courez-a-la-libraire

Merci à

L’auteur Isabelle Larocque pour l’envoi de ses romans.

Pour voir l’entrevue que j’ai réalisé avec elle cliquez sur le lien suivant:

On jase là…

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *