Too late

Sloan est une jeune femme comme beaucoup d’autres. Elle est étudiante, a un copain, Asa, dont elle partage la vie depuis plusieurs années. Mais si les débuts de leur relation ont été idylliques, Sloan sait maintenant qu’Asa est un homme perturbé, aux règles morales très floues. Elle est malheureusement coincée dans cette liaison toxique, car Asa a des moyens de pression sur elle : il l’aide à financer la prise en charge de son petit frère handicapé. Cela suffit pour qu’elle accepte cette situation toxique. En fac, elle va faire la connaissance de Carter. Il a l’air d’un étudiant comme les autres, mais qui est-il vraiment ? Il la fascine de plus en plus. Comment va réagir Asa qui voue un amour possessif à Sloan ? Quelle issue trouveront-ils à cette dangereuse situation ?

 

Too late
Écrit par Colleen Hoover
Publié chez Hugo Roman
Pages: 472
Note: 5/5

 

Mon avis

Elle m’a rarement déçue en tant qu’auteure, même si ce n’est pas mon genre littéraire de prédilection. Avec Too late elle rehausse le standard et nous offre un roman complet, émotionnellement très intense et surtout pour un public adulte seulement !

Il n’y aura aucun résumé mis à part celui-ci un peu plus haut. J’aurais trop peur de vous dévoiler tout les petits twist que l’auteur a finement inclut dans son récit et qui ferait que le roman serait moins intéressant à lire. Je peux vous dire par contre qu’on a à faire à de la violence psychologique, des viols, des deals de drogues et de la violence physique. Mais au-delà de tout ça, on a aussi à faire avec de la détresse humaine, et ce, du bord des bons et des méchants. Et c’est ce qui est extraordinaire avec Colleen Hoover, elle sait si bien nous décrire les émotions de ses personnages, qu’on arrive à comprendre pourquoi le méchant de l’histoire l’est vraiment.

Colleen Hoover nous le dit elle-même d’entrée de jeu, ce roman est très différent de ce qu’elle écrit habituellement. D’abord, il ne devait même pas être édité, ensuite, il s’adresse à un public adulte averti seuleement. Non pas que les scènes soient hautement choquantes et que l’ont tombe dans le sensationnalisme, non! Je crois que c’est par son réalisme que ce roman nous touche et je suis d’accord qu’il faut une certaine maturité pour en comprendre toutes les subtilités ! Jongler entre deux personnages masculins aux antipodes l’un de l’autre, ce n’est pas une mince tâche, mais l’auteure y arrive avec brio. L’un incarne le mal (mais malgré tout, on arrive à compatir) l’autre incarne l’espoir et le renouveau. Le cœur de Sloan balance entre les deux. et que dire de Sloan, j’ai souvent eu le goût de la serrer dans mes bras, de lui dire que la vie n’est pas comme elle le croit. Cette jeune fille a complètement viré mon coeur de mère à l’envers! 

Dès les premières pages on est happé et on ne démord plus jusqu’à la toute fin. Parce oui, l’auteure nous réserve des surprises jusqu’au tout dernier moment. Préparez-vous à un mix d’émotions, la peur, le dégoût, la joie, l’espoir, l’amour, la jalousie et j’en passe ! C’est assurément mon préféré de cette auteure et il le restera probablement longtemps. Plonger dans l’univers plus “adulte”  est complètement bénéfique pour Colleen Hoover. Elle peut aller plus loin dans la psychologie de ses personnages (une des ses forces) ce qui en fait un roman beaucoup plus intense et réaliste que les autres qui impliquent des adolescents ou de très jeunes adultes ! C’est avec finesse et aplomb, qu’elle vous prendra la main et vous amènera aux confins de la détresse humaine. 

 

Je remercie Hugo New Romance Québec pour l’envoi de ce roman

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juin 28, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply