Browsing Tag:

Collection R

La sirène

Posted in Chroniques Littéraires, Fantastique, Jeune adulte
on septembre 30, 2016
Une fille au lourd secret. Le garçon de ses rêves. Un océan les sépare. Kiera Cass, auteur de La Sélection, série best-seller internationale, revient avec une romance paranormale captivante, revisitant avec brio le mythe de la Sirène. Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant…

Les sirènes, un sujet vraiment très peu exploité. J’étais contente de me sortir des personnages fantastiques habituels. J’avais plus ou moins aimé l’univers de Kierra Cass dans La sélection, ok je dois être la seule, mais bon j’avais hâte de découvrir son tout premier roman. 
Kahlen, une jeune fille vivant dans une époque lointaine est confrontée au naufrage du bateau dans lequel elle prend place avec sa famille. Mais lorsqu’elle croit qu’elle va se noyer, elle entend l’appel de l’océan qui lui demande si elle est prête à tout pour survivre. C’est à ce moment qu’elle devient une sirène. Une tâche extraordinaire en apparence, mais tragique tout au fond. Elle fera la connaissance  d’Akinli, un jeune homme qui la charmera mais à quel prix?
J’ai trouvé ce roman super bien développé, la romance y est présente bien sûr, mais ne fais pas partie intégrante du récit. C’est la vie et l’histoire des sirènes vu par Kiera Cass qui occupe la place centrale du roman. Et ne vous attendez pas à quelque chose de déjà vu. L’auteur à sa façon bien à elle de raconter le mythe des sirènes. C’est sûr ce fait que j’ai accrochée le plus, elle ne donne pas dans la dentelle ni dans le kitsch. Elles sont des entités qui vivent parmi les humains et qui doivent de loyaux services à l’océan pendant 100 ans après leur transformation. mais tout n’est pas rose dans leurs vies.
Les personnages sont super. J’ai adoré qu’on fasse intervenir l’Océan, comme un personnage. J’ai par contre trouvé Kahlen un peu fade au début, je trouvais qu’elle manquait de personnalité, mais au bout de quelques pages, elle prend son envol. Que dire d’Akinli… un prince charmant des temps modernes.
Bref, ce roman vous plongera dans un univers fantastique, un thème peu souvent abordé et une plume fluide et divertissante.

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

La loi du coeur

Posted in Chroniques Littéraires, Jeune adulte
on juin 27, 2016
« Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…

J’ai terminé cette lecture en fin de semaine, mais je l’ai débuté à sa réception c’est a dire il y a presque deux semaines, je pense que c’est un des premiers livres qui me prends autant de temps, pas parce que c’est une brique, mais bien parce que je ne me suis pas du tout accrochée à l’histoire. Pourtant, ce n’est pas mauvais comme histoire, bien même, mais il me manquait un je ne sais quoi qui m’aurait fait dire wow! Amy Harmon a encore joué la carte de la réécriture d’une histoire bien connue, ici celle de Moise.
Le Moise de notre histoire est retrouvé dans un panier dans un lavomatic, personne ne le connaît, mais tous savent que sa mère l’a abandonné et qu’elle était accro au crack, ce qui augure mal pour la vie de ce petit bébé. Il se retrouvera chez son arrière grand-mère et il fera la connaissance de Georgie. Une jeune fille pleine de vie qui adore les chevaux, même s’il fait tout pour la détourner de lui, elle tombera amoureuse de lui et se retrouvera chamboulée a jamais. Moise est un jeune homme spécial, bien spécial et Georgie l’apprendra a ses dépens.
Même s’il ne reste pas grand-chose de l’histoire originale, on retrouve la même structure. L’histoire est bien écrite, mais l’action prend un temps fou à s’installer, je dirais que la première partie est celle qui m’a pris le plus de temps à lire. Je n’arrivais pas à me mettre dans le contexte, je me suis perdue plusieurs fois et j’ai été obligée de relire certains passages. Par contre, la deuxième partie est celle qui m’a apprécié un peu plus ma lecture, par chance! Ça va plus vite, moins de descriptions, plus d’actions, mais encore la il me manquait un petit quelque chose. Je n’ai pas ressenti les sentiments des personnages, je pense que c’est ce qui a fait que ma lecture a été moins appréciée. Personnellement j’ai trouvé que l’auteur a axé plus l’histoire sur les chevaux et l’environnement des personnages que sur leurs sentiments et les dons de Moise.
Malgré tout ça, je ne peux vraiment pas dire que c’est un coup de coeur, mais ceci dit ce n’est pas non plus le pire livre lu à vie non plus! 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

Le dernière étoile

Posted in Chroniques Littéraires, Dystopie, Fantastique
on juin 10, 2016

Voici la chronique du tome 3 de la série la 5ième vague. Pour la chronique du tome 1 cliquez :
Celle du tome 2 cliquez:

L’ennemi, c’est l’Autre. L’ennemi, c’est nous. Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…
Sous ces énigmes se cache une vérité : Cassie a été trahie. Pareil pour Ringer. Pour Zombie. Pour Nugget. Et pour les 7,5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis en premier lieu par les Autres, et maintenant par nous-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre vont être confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui nous rend humains.

Alors, c’est fait, j’ai terminé, la série. J’appréhendais tirer un trait sur cette saga. Maintenant que c’est fait, je suis triste de ne pas l’avoir lu avant, mais contente d’avoir attendu, pour la lire d’un coup! malgré un début plutôt lent, l’auteur a tôt fait de nous plonger dans une action qui ne dérougit pas. 
Comme c’est mon avis pour le tome trois et que cette saga regorge de trucs à ne pas dévoiler, je vais tirer de grandes lignes sur le résumé de l’histoire. Le roman se déroule sur 4 jours, presque en temps réel, on retrouve aussi tous les personnages, qu’on aime où que l’on déteste! Cassie, Evan, Ben et Ringer,  useront de forces, de stratégie et risqueront leurs vies encore une fois pour empêcher les Autres d’anéantir la planète. Là où j’ai moins apprécié, c’est que j’ai dû relire certain passage plus d’un fois pour être certaine que j’avais saisi ce que Rick Yancey avait voulu dire, est-ce la fatigue où juste que les explications de l’auteur étaient mal exprimées, je vous laisse ne juger par vous même.
Bien sûr au cours de ma lecture, j’ai quelques pincements, mais c’est bien une chose qui m’a fait encore plus aimer ce roman, c’est pas tout rose ou tout bleu. J’ai adoré la fin! Une vraie bombe! 
Je suis triste et contente à la fois d’avoir clos cette série! Elle se hisse parmi les séries que j’ai préférées

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick