Si vulnérable

La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s’accordent à le dire. Pourtant, un jour, le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l’un des plus grands quotidiens d’Helsinki, cette tragédie n’est pas sans en rappeler d’autres de même nature. Il décide d’investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeux de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l’une des victimes.
Et si ces tueries familiales n’étaient pas le résultat d’une soudaine folie meurtrière mais le fait d’un tueur en série ? 

 

Si vulnérable
Écrit par Sumo Hiltunen
Publié chez Fleuve noir
Pages: 586
Note 4/5

 

Mon avis 

 

J’ai surveillé la sortie de ce roman au Québec pour être certaine de ne pas le rater. Ma youtubeuse pref en matière de thriller (Séverine Lenté) avait vanté ce roman comme ce n’était pas possible. Bon, disons que j’avais les attentes élevées en maudit, mais je me disais que ça ne pouvait pas être mauvais puisqu’il y avait tellement de bons commentaires. 

Donc quand j’ai débuté ma lecture, je me suis dit au bout de 100 pages, va-t-il se passer quelque chose un moment donné ? Et j’ai poursuivi. C’est donc après quelque 300 pages sur 586 que j’ai frappé le mur. Les longueurs et la semi-platitude du début ont laissé place à un roman ou le suspense et les questions sont présents à tout instant. Si j’ai eu peur que ce soit long et qu’il ne se passe finalement pas grand-chose, j’ai eu droit à un thriller d’exception pour le reste. Ces 286 pages, environ valent le reste de l’histoire x 1000. J’ai aussi vite compris le nécessaire de la première partie un peu plus explicative. 

Il est aussi difficile de résumer ce roman. Il se passe sur plusieurs époques, implique plusieurs personnages qui finissent tous par avoir une interaction, bref, un petit bijou. Lauri Kivi, “CE” personnage, celui que j’ai hais autant qu’aimer, doit rendre un article sur un familicide (drame familial). Mais le reporter attitré aux faits judiciaires croit lui que les différents drames familiaux perpétrés en Finlande ces dernières années sont peut-être commis par un serial killer. Mais comment le prouver sans s’impliquer soi-même ? C’est à ce moment qu’une vertigineuse descente aux enfers s’amorce, écorchant le passé de Kivi et de sa famille.

À la fin de ma lecture, j’ai été subjuguée par la qualité du récit et de l’intrigue. Bien que j’ai trouvé le début long et que ça m’empêche de mettre un 5/5, cette histoire m’a marquée. De par le propos et la violence qu’il contient. Plusieurs passages m’ont émue, on s’entend que c’est plutôt rare dans un thriller alors que d’autres m’ont fait ragé. Le dénouement est bien organisé et on ne s’en doute pas une minute. L’auteur nous amène sur tellement de pistes, la violence conjugale, l’inceste, la violence envers les enfants sont quelques thèmes abordés dans ce thriller scandinave vraimen bien exécuté. Que dire de la plume de l’auteur ? Juste parfaite, lente, mais juste, elle est à la fois captivante et intelligente. Il nous dépeint le portrait d’une société qui ne va pas bien du tout avec beaucoup de doigté !

Si vous le voyez en librairie, achetez-le!!!!!

 

Merci à 

 

 

 

 

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

avril 9, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply