ChickLit, Chroniques Littéraires, LittQc

Robe soleil et bottes de pluie

Inexplicable mais vrai : le coup de foudre amical existe ! Élizabeth et moi en sommes la preuve vivante. Elle a réussi à convaincre son chum de m’engager moi, Julianne Bournival, chez Côté cour, Côté jardin, même si je suis incompétente en aménagement paysager.
J’aime bien mes nouveaux collègues, mais pour Bertrand, le chef d’équipe, on repassera ! Il me tape royalement sur les nerfs à toujours vouloir que j’enfile d’horribles pantalons Big Bill et des bottes Kodiak pour travailler. Qu’est-ce qu’il a contre mes robes soleil et mes bottes de pluie ?!?
De toute façon, moi, un blond aux yeux bleu ciel – bronzé, musclé, haut de six pieds – qui pourrait être quart-arrière, ça ne me fait ni chaud ni froid !
C’est connu : un beau gars, ça te brise le cœur comme un sauvage pis ça t’abandonne en larmes, soûle morte avec ta bulle de morve au bord du nez, pour aller rejoindre une Christina siliconée.
Je préfère m’en tenir à ma théorie des gars « laittes »… hum… MOYENS. Mathis en est l’exemple parfait. Celui-là peut sacrer son camp si ça lui chante, j’en aurai rien à cirer. Il peut même triper sur une Christina… elle voudra jamais rien savoir de lui. Économie de kleenex et de rhum-punch pour moi !

Un Chick Lit, une journée d’été pourquoi pas je me suis dit! Et j’ai eu raison! Ce roman rafraîchissant, truffé de rebondissement saura vous divertir lors d’une journée au bord de la piscine, mais peu aussi faire l’affaire l’automne avec une doudou au bord du feu, il vous fera retrouver les journées chaudes d’été.

Julianne est là qui attend de vendre ses fruits et légumes dans son stand..Elle croise Élizabeth, tout de suite c’est le coup de foudre amical. Élizabeth propose presque tout de suite un emploi à Julianne comme aide-paysagiste dans la compagnie de son chum. Julianne s’y rend donc, mais très vite elle fera la connaissance de plusieurs personnes qui chambouleront sa vie. Elle se donne comme mission de ne pas tomber amoureux du beau gars et de chercher le plus ordinaire.. Les laittes ne brisent jamais les coeurs n’est-ce pas??? C’est ainsi qu’elle passera son été entre le chantier et ses ami(e)s.

Je lis rarement des Chick Lit, quelques fois par année seulement, sinon je trouve que ça brise la touche originale qu’apporte ce genre de romans. Mais le petit bonheur que m’apporte ce genre de roman quand je décide d’en lire est indescriptible. Celui de Johanne Pronovost n’est pas en reste, on sourit,on rit, il ya de la tension et de l’amour dans l’air, un mélange gagnant pour moi. Le roman ce lit très vite, la plume est fluide et il n’y a aucun temps mort. Les personnages sont attachants et je vais assurément lire celui qui veine avant Caps d’acier et talons hauts, bien que ça ne brime en rien la lecture du deuxième, j’aurais voulu l’avoir lu avant pour bien connaitre l’histoire d’Élizabeth, mais bon j’ai apprécié ma lecture quand même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *