Rien n’arrête Ivy Pocket

décembre 29, 2016

 

Ce que j’en ai pensé

Histoire générale : Histoire générale : Je pourrais résumer cette chronique en quelques mots : rafraîchissante, joyeuse et amusante. Il est rare que je lise des romans jeunesse, mais la couverture de Ivy Pocket m’a accroché l’œil et Dieu merci j’ai écouté mon intuition. Ce roman-là, c’est un petit bijou entre deux couvertures de papier. Ivy Pocket, une jeune orpheline est engagée par des vieilles femmes comme femmes de chambres ou de compagnie. Mais, elles regrettent vite leur choix, Ivy n’est pas une petite fille comme les autres, elle se dit affublée de don, et d’intuition qui la mettent souvent dans de beaux draps. Dès les premières pages, je me suis mise à rire comme une gamine, ce qui peut sortir de la bouche de cette petite c’est tout à fait délicieux !  Mais Ivy se fera donner une mission. Apporter un précieux collier à une jeune fille lors d’un bal. Dit comme ça, rien n’a l’air d’être trop ingénieux, mais dans les mains de Ivy, cette mission sera haute en couleur, d’autant plus que le collier possède des dons qui mettent Ivy et sa mission en danger. Elle voyagera en Europe et aboutira dans la famille Puddington. Et là, plus rien ne va.

Personnages principaux et secondaires : Ce roman est rempli de personnages qui apportent tous une couleur et un aspect différent à l’histoire. Il serait donc long et fastidieux de les nommer tous, mais celle qui nous importe le plus c’est Ivy ! Une jeune fille drôle, animée, perspicace, maladroite et pleine d’entrain. Elle m’a fait rire, réfléchir et m’a même touchée par ses actions et ses paroles. Une héroïne comme je les aime et j’espère de tout cœur la retrouver dans un autre roman.

La plume de l’auteur : Je ne connaissais pas Caleb Krisp, mais une fois plongée dans son roman, j’ai été incapable de m’arrêter de lire.  J’ai tout de suite aimé son univers loufoque. Jamais à la lecture du quatrième de couverture je n’aurais pensé aimé autant ce bouquin. La plume reste fluide, drôle et addictive malgré le fait que ce soit un livre jeunesse. Je suis loin d’être le public cible, mais croyez-moi, on a tous besoin d’une petite dose d’Ivy Pocket dans notre vie !

En conclusion :  La grisaille de l’hiver vous atteint ? Vous avez besoin de rire et de vivre un moment de lecture différent? Alors Ivy Pocket est à mettre sur votre wish-list ! Mon grand de neuf ans entreprend la lecture à son tour et je viendrai vous mettre son avis de lecteur dès qu’il aura terminé, mais à l’entendre rire le soir dans sa chambre je pense qu’il est aussi envoûté que moi !

Merci à

 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *