Rêver

octobre 25, 2016


Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.
Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.
Il y a les polars et les thrillers et il y a ceux de Franck Thilliez. Je ne peux pas dire que j’ai lu toute l’oeuvre de cet auteur, mais maintenant, soyez assuré que je les lirai tous! Avec Rêver, l’auteur pousse le genre à l’extrême en mélangeant rêves et réalité, si bien qu’il nous dupe nous aussi.
Comme le quatrième de couverture en dévoile beaucoup, je vous dirai que le roman est principalement basé sur la vie d’une psychologue qui souffre de narcolepsie et qui pendant une grosse enquête perdra le fil de ses rêves et de la réalité. 
Le roman est construit de façon à ce qu’on se promène entre la fiction et les rêves, entre le passé et le présent si bien qu’à un moment donné même nous on ne sait plus trop où on se retrouve. Mais détrompez-vous, ce détail ne rends pas la lecture difficile, c’est juste magistral d’avoir construit un roman de la sorte.Les personnages, sont complets, bien campés et que dire du côté psychologique de ceux-ci, juste trop bien. Seul un maître dans son genre peut écrire ce genre de roman sans s’enfarger dans les fleurs du tapis. L’intrigue est super aussi, jamais au grand jamais ( même l’amateur de polar en moi) on découvre le pourquoi du comment. Je pourrais m’étendre sur des paragraphes entiers et écrire une chronique longue comme jamais, mais il n’y a rien a dire d’autre que ce roman est un des meilleurs polars/thrillers que j’ai lus dans ma vie et croyez moi j’en ai lu des tonnes!
Il se mérite donc l’étoile dorée!
.

.

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *