Quelque part entre toi et moi

mars 29, 2017

 

L’avis de Cat

Euh… Wow? J’ai reçu le roman d’Annie Quintin en envoi surprise. Je dois vous avouer que je ne serais peut-être jamais allé vers ce genre de roman moi-même, mais j’ai des attachées presses qui se chargent de me faire sortir de ma zone de confort en lecture et j’adore ça! Je serais passée à côté d’un petit bijou littéraire si ce n’avait pas été de toi Véro!

Eve (Super choix de nom en passant, c’est le nom de ma fille) et Louis sont un couple, de prime abord bien normal. Mais dès les premières pages on se rend bien compte que le couple est bien loin d’une réalité de couple normal. Ils doivent composer avec la maladie mentale, plus précisément le T.O.C (Trouble obsessionnel compulsif). Bien que le trouble soit un sujet ouvert dans leur couple, bien peu de gens sont au courant autour d’eux. Même si leur amour est encore présent, Eve n’en peut plus. Elle a besoin de se retrouver et de ” réaligner” sa vie. Louis déménage donc, un peu contre son gré, espérant regagner la femme de sa vie. Mais chacun de leur côté, ils découvriront que la vie ne s’arrête pas à Eve et Louis…

Les personnages principaux sont drôles et touchants, mais en même temps très profonds, on est carrément dans leurs têtes, on vit l’histoire en même temps qu’eux! Les personnages secondaires qui gravitent autour du couple sont aussi très bien construit. Que dire de la grand-mère d’Eve, une femme qui aidera peut-être maladroitement Eve dans sa quête! Je pourrais vous en parler durant des heures, tellement ce roman m’a marqué! Louis, c’est un ange, il aime sa Eve malgré son trouble et même si parfois, il en souffre. Eve elle, malgré tout s’efforce d’être le plus “normale” possible. Ils s’aiment, sans aucun doute, mais le font-ils correctement?

Je ne connaissais pas Annie Quintin, mais ça été un véritable charme de découvrir sa plume! Elle a su malgré le sujet pas facile à aborder y crée un univers à la fois drôle et touchant. Le rythme du roman est aussi incroyable, c’est un page-turner! Jamais je me serais attendu à être assise sur le bord de mon fauteuil, à lire frénétiquement le récit pour le finir au plus vite. Pas parce que je n’aimais pas ça ohhh non, mais bien parce que l’auteure nous tient en haleine jusqu’à la toute fin.  Parlons-en du ton de ce récit, aborder une maladie mentale dans un roman sans écrire un récit lourd et trop chargé et y incorporer une histoire d’amour, je vous dirais que je ne le croyais pas possible, mais mission réussit! C’est rare que je parle des dialogues dans les romans que je lis, mais dans celui-là c’est sûrement une de ses forces, ils sont sans être trop grinçants, remplis de vérité et de sentiments.

En conclusion, c’est un roman québécois à mettre sur votre table de chevet, prête à parier qu’il n’y restera pas longtemps, un petit bijou, bref un coup de coeur CatCritick!

Merci à

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *