Je préfère qu’on soit amant

décembre 11, 2017

Jeune avocate irréprochable, Emmanuelle Sanders vient d’être nommée associée du prestigieux cabinet White & Harris. Au lendemain d’une soirée bien arrosée, elle apprend qu’une vidéo compromettante témoignant de ses ébats avec un serveur de dix-huit ans particulièrement obligeant s’est frayé un chemin jusqu’à… son patron ! Heureusement, M. Harris fait preuve de compassion et propose un marché à son employée désemparée : il taira l’épisode embarrassant à la condition qu’elle consulte un psychologue.

Mais pas n’importe lequel. C’est ainsi que la belle avocate fera la connaissance du charmant Nick Brady, qui n’hésitera pas à utiliser des méthodes peu orthodoxes pour recueillir ses confidences. Entre le tourbillon de sa vie professionnelle et les montagnes russes de sa vie sentimentale, Emmanuelle arrivera-t-elle à enfin trouver le bonheur ? Que préfère-t-elle en réalité : un psy ou un ami, un amoureux ou un amant… ou toutes ces réponses ?

 

L’avis de Cat

 

La semaine passée, j’ai eu ce qu’on appelle, une panne de lecture. Je devais donc trouver un livre qui me sortirait de ma torpeur littéraire. Pendant mon bénévolat à la bibliothèque, une utilisatrice a rapporté je préfère qu’on soit amant de Sylvie G. En ayant beaucoup entendu parler de cette auteure par une bonne amie, je me suis dit que j’allais sauter le pas et me plonger dans son univers.

La Chick lit, j’ai une relation plutôt bizarre avec ce genre littéraire. Comme j’aime plus ou moins la romance pure et dure, je me retrouve souvent blasée face à ce genre-là. Je déteste connaître la fin d’un roman quand je n’ai que quelques pages de lus, disons-le, ainsi. Pour que ce genre me garde accrochée, j’ai besoin que l’auteure me donne un petit quelque chose de plus.

Dans celui dont il est question aujourd’hui, c’est assurément les personnages qui m’ont gardée attentive jusqu’à la fin. Complets, bien étoffés au niveau psychologique, pas d’héroïne nunuche, les personnages de Sylvie G. ont une grande force, ils sont RÉALISTES. Malgré le peu de suspense concernant l’issue du récit (ben oui, j’ai deviné) j’ai tout de même apprécié l’histoire. Une remise en question, un travail sur soi, Emmanuelle, le personnage principal, devra remettre au complet sa vie dans les mains d’un psy peu conventionnel si elle veut réintégrer son poste dans un prestigieux cabinet d’avocats. Incapable de lâcher prise, peur de l’engagement Emma, devra faire confiance à la vie et en Nick. Entourer de son meilleur ami Ian, de la sœur de Nick Kittiya elle fera un bout de chemin et comprendra que la vie, ce n’est pas que le travail !!!

Chapeau pour le personnage de M. Harris le boss d’Emmanuelle. Un homme qui donnera une belle leçon à sa subalterne !

Quant à la plume de l’auteure, cette chère amie 😉 avait raison. Efficace, avec une belle sensibilité, Sylvie G. arrive à nous faire réfléchir et prendre conscience sur cette partie de nos vies à travers un roman très léger.

Je vous le recommande fortement comme lecture durant les fêtes !

 

Je préfère qu’on soit amant écrit par Sylvie G.
Publié chez Les Éditeurs réunis
Pages: 400
Genre: chick lit, romance
La note CatCritick 3/5 Un bon moment lecture

 

 

 

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply