Possession

Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?

 

Possession
Écrit par Paul Tremblay
Publié chez Sonatine
Pages: 326
Note: 2/5

 

Mon avis

 

Quand l’avis sur la couverture t’annonce que même Stephen King a eu peur en lisant ce roman, tu te dis, whaooooo, mais quel roman m’attends ! Quand tu le refermes après une journée complète de lecture à attendre d’avoir peur, tu te dis deux choses! Soit Stephen King est une mauviette, soit il n’a pas lu le même roman que moi certain ! 

J’ai lu du Stephen King, j’ai souvent eu le sentiment oppressant qui se dégage de ses romans. J’ai aussi lu Birdbox de Josh Mallerman, le roman le plus angoissant que j’ai lu dans ma vie. J’avais donc de grandes attentes face à Possession, elles ont toutes les unes après les autres été démolies. C’est un bon roman oui, mais de là à faire peur… pouet pouet pouet…..

La famille Barrett malgré certains problèmes, vivent une vie “normale”. Mais un jour la fille aînée, Marjorie commence à ressentir certains troubles psychiatriques. Elle entend des voix, a certains comportements déplacés et sa famille et surtout sa petite sœur Merry commence à franchement avoir peur d’elle. Après avoir tenté la thérapie plus traditionnelle, le père soudainement très religieux se tourne vers l’église pour régler les “démons” de sa fille. La télévision s’empare du sujet et c’est sur fond de télé-réalité qu’a lieu l’exorciste de Marjorie…. 

Vous lisez ce résumé et vous vous dites, comme moi, ce sera certainement intéressant. Ça l’est, mais pas comme on s’attend ! Premièrement, on ne ressent JAMAIS aucun sentiment angoissant, ni de par la narration qui vient de Merry la petite sœur ni des autres personnages. Pourtant, leur fille est “possédée”, elle se mutile, a des comportements franchement inquiétants, mais mise à part des chicanes de couple il n’y aucune unité familiale, aucune peur réellement ressentie par le lecteur. Le côté télé-réalité était bien amené, c’est de notre époque d’être voyeur, mais on perds ce côté qui aurait pu être intéressant et ça devient vite relégué aux oubliettes ! L’exorcisme en tant que tel aurait dû être “THE SCENE” du roman, celle qui fera frissonner les lecteurs, encore là on a rien avoir avec le film culte des années soixante-dix, c’est prévisible et beaucoup trop soft!

La plume de l’auteur est probablement le truc le plus captivant du roman. Le gars à du talent, ça c’est certain! Et, bien sûr, le roman est prenant, preuve, je l’ai lu en une journée, il y a du suspense, mais il est lent, il y a peu d’action ! Mais pour vous rallier, la fin vaut tout le reste, en fait j’ai tellement été “sul cul” que je me suis dit,mais pourquoi l’auteur n’a pas écrit tout le roman de la même manière que la fin ??? Juste pour ces 20 dernières pages, le roman vaut la peine d’être lu, par contre ne vous attendez pas à un roman d’horreur, je le qualifierais beaucoup de roman de suspense. 

Et petit mot à Stephen King; lisez vos propres romans, là, vous aurez peur!!!

 

Je remercie Interforum Éditis Canada pour l’envoi de ce roman

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juin 25, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply