Pivot

avril 19, 2017

 

L’avis de Cat

Décidément je sors de ma zone de confort lecture ces temps-ci! Cette fois je me suis plongé dans l’univers d’une unité psychiatrique. Ayant déjà été infirmière dans mon jeune temps 😉 j’ai fait des stages et j’ai fait quelques remplacements dans ce genre d’unité, et je peux vous dire que de par son métier (L’auteure est psychiatre) l’ambiance et les lieux qui sont décrits dans le récit sont fidèles à la réalité d’une unité psychiatrique. Je tiens aussi à dire que les gens qui y travaillent sont des gens exceptionnels parce que se fondre à la folie des autres, les comprendre et les aider à aller les mieux ce n’est pas de tout repos je vous le garantis!

Décrire ce roman ne sera pas facile, parce que sans être pesant, ce récit n’est pas une lecture légère. Décrire les psychoses et les maladies mentales n’est pas une tâche facile, mais Marie-Ève Cotton a su vulgariser le tout pour le commun des mortels. Plusieurs personnages gravitent autour de l’aquarium (poste des infirmières) appelé comme ça parce que le poste est dans une cage de verre, barrée pour protéger les intervenants en cas de crises. Donc il y a Jésus: un jeune haïtien en pleine psychose qui se prend pour le Christ, Le chat de ruelle appelé comme ça par le personnage principal lui c’est un vieux sans-abri qui parle avec des gnomes invisibles, il semble toujours dans sa bulle. Jonathan Levingston: Interné pour avoir voulu se jeter du pont Jacques-Cartier, il voulait “voler”. Il y a aussi Mary: Une inuit qui est hanté par des personnes mourantes qui vivent dans les murs de l’établissement. Au milieu de tout ce beau monde, Il y a Pivot: personnage principal, il a été hospitalisé plusieurs fois parce qu’il croit qu’une organisation secrète le surveille, lui aussi en psychose, il se permet de juger la folie des autres patients de l’unité. Son nom, Pivot lui a été donné pour sa verve exemplaire. Tout ce beau monde mit ensemble, créent des situations sans vraiment qu’on les demande!

C’est un roman particulier, qui ne plaira pas à tous j’en suis consciente, mais il vaut la peine d’être lu juste pour voir avec nos yeux la réalité des personnes internées. Parler de maladies mentales n’est certainement le sujet le plus jojo, mais l’auteure a su y intégrer une dose d’humour qui nous aide à digérer le tout. Bien que l’auteure soit elle-même psychiatre et qu’elle connait son sujet comme personne, elle n’a pas rempli les pages de descriptions médicales à n’en plus finir et chacun peut y trouver son conte, pas besoin d’avoir une connaissance particulière pour apprécier le roman!

C’est avec une plume intelligente et imagée que l’auteur nous imprègne de son univers. Certains diront qu’il faut lire ce roman à petit dose, mais moi au contraire je l’ai lu d’une traite! Je me suis attachée aux personnages et j’ai été triste de les quitter!

Bref, un sujet pas facile à aborder, une auteure qui connait son sujet et des personnages haut en couleur vous feront passer un moment lecture où on réfléchit autant que l’ont est divertis!

Merci à 

 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *