Parfois je suis un renard

Parfois je suis un renard
rusé et astucieux.
J’observe mon entourage.
Puis, en un clin d’œil, je disparais.

Dans cette introduction enjouée aux animaux totémiques de la tradition anishinaabée, douze enfants s’identifient à différentes créatures comme un renard, un chevreuil, un castor ou un orignal. Les illustrations douces et colorées représentent des enfants portant des masques d’animaux et sont accompagnées de courts textes poétiques.

 

Parfois je suis un renard
Écrit et illustré par Danielle Daniel
Publié chez Scholastic
Pages: 40
Note: 4/5

 

L’avis de Sophie 

 

Lors de ma première lecture rapide de l’album, j’y ai vu différents personnages qui s’associent à un animal puisqu’ils ont des caractéristiques personnelles semblables à ceux-ci. Libre et sans frontières comme un papillon, rapide et éveillé comme un lapin, rusé et astucieux comme un renard. Je trouvais vraiment intéressant les possibilités qu’offraient cet album comme pistes de réflexion avec un enfant. Et toi, quelles sont tes forces, tes qualités, tes aptitudes? À quel animal est-ce que tu ressembles? Pourquoi?

Lors de ma deuxième lecture, j’ai pris le temps d’observer attentivement l’album, le texte, les images, la dédicace… C’est alors que j’ai compris!

Les animaux choisis dans ce livre ne sont pas jeu du hasard. Il s’agit d’animaux totémiques. Quel magnifique livre pour découvrir une nouvelle culture et des croyances différentes. Les animaux et les humains ne font qu’un dans cet album.

Les illustrations sont magnifiques, et surtout très artistiques, fusionnant l’enfant et l’animal qui le représente. On sent l’inspiration de cette culture méconnue au sein des illustrations de l’album.

Puisque le titre est « Parfois je suis un renard », on peut penser que selon la journée ou ce que l’enfant doit affronter, il peut mobiliser des caractères animaliers différents.

Sincèrement, cet album offre différentes pistes de réflexion pour l’enfant afin d’apprendre à mieux se connaître et à reconnaître sa valeur, c’est pourquoi je vous le recommande!

 

Merci à 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

février 22, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply