Nightfall

juillet 31, 2017

Sur l’île de Bliss, quatorze années de Nuit vont bientôt succéder à quatorze années de Jour.

Les habitants se préparent à abandonner leurs maisons, mais Marine, Kana et Liam ne croient pas aux légendes de leurs parents. Ils décident de rester dans le village.

Alors que la Nuit les enveloppe, ils découvrent avec horreur qu’ils n’auraient vraiment pas dû…

 

L’avis de Cat

Le résumé était franchement intriguant, la couverture m’inspirait beaucoup, mais pour tout vous dire ça s’arrête là pour moi ! Une déception, malheureusement.

Trois adolescents vivent sur l’île de Bliss. Sur cette île, 14 années de nuit succèdent à 14 années de jour. Les habitants doivent alors quitter leur maison pour aller habiter ailleurs durant ces 14 ans d’obscurité. Pourquoi me direz-vous ? Parce que de drôles de choses rôdent sur l’île durant la période sombre. Marine, Kana son frère et Liam le meilleur ami de celui-ci sont contraint de rester sur l’île, événements par-dessus événements les auront menés au choix de devoir faire face, à cette mystérieuse île durant sa période de nuit. Bien sûr, leur périple ne sera pas de tout repos et ils feront face à des révélations sur leur vie passée. Vivre sur l’île le jour, c’est quelque chose, mais y vivre la nuit, c’est une autre paire de manche !

On m’a vendu ce roman en disant que j’allais faire des cauchemars et rester pétrifiée sur mon sofa… Peut-être, suis-je trop vieille, mais je n’ai aucunement trésaillée. Au départ, j’avoue, j’ai trouvé le roman bien construit, j’appréhendais la suite, un suspense s’installait. Et puis. Rien! Trop de non-dits, trop de questions restées sans réponse. Les auteurs sont restés très vagues sur l’environnement des trois adolescents et sur le “pourquoi” l’île passent de nuit à jour à tous les 14 années. Les créatures qui hantent l’île aussi sont restées dans l’ombre. Ont les sens, on sait qu’elles sont là, elles sont dans l’action, mais sans plus ! J’adore les romans mystérieux, mais j’apprécie quand on m’explique l’univers du roman. Pourtant, comme je le disais au départ, l’atmosphère est palpable, le jour passe à la nuit, le chaud vers le froid ce qui crée certain suspense. Mais on dirait que quand l’action du roman débute, les auteurs ont laissé de côté cet univers pour nous lancer dans une quête d’identité d’un des personnages. Dieu qu’il aurait été ingénieux de faire planer cet atmosphère tout au long du récit.

L’idée de départ était disons-le, géniale et rarement vue. Mais je crois qu’elle a mal été exploitée. Je dois avouer qu’à la fin du roman quand j’ai appris que c’était un one shot (ce ne sera pas une série) j’ai comme fait Euhhhhhh, vous nous laissez pas comme ça cher auteur ? Pas plus de réponses qu’au départ ou très peu pour assouvir mes appétits de lectrice et une fin qui laisse présager un deuxième tome tellement la fin ne veut pas dire grand-chose, mais non, ça s’arrête là, point barre.

Point fort du roman ? Le début, l’atmosphère froide et le décor de l’île, pour ça les auteurs ont fait un travail génial, on la voit carrément dans notre tête et je dois avouer que je n’aurais pas aimé me retrouver sur cette île quand le jour passe à la nuit. Bon comme je vous le dis, c’est mon avis à moi, rien ne vous empêche de vous plonger dans cet univers mythique et d’apprécier ce récit. Disons que mes attentes en frais d’horreur sont difficiles à atteindre ( Stephen King, Justin Cronin, Yvan Godbout et tous les auteurs de la série Cobayes, ect) !!! Le point faible du récit, les questions sans réponses, les actions posées sans explications enlèvent tout le côté horreur et terrifiant, on a beau me dire que certains rituels doivent être respectés lors du passage de la nuit et de leur déménagement, mais pourquoi doivent-ils le faire ? Les créatures elles, je trouve bien de ne pas les “voir” à proprement dit, mais on perd toute frayeur en n’expliquant pas pourquoi elles sont si terrifiantes et quel est vraiment leur rôle sur l’île.

En conclusion, je vous recommande tout de même, ce sont, parce que ça été un bon moment lecture pour moi malgré tout, manque juste certains ingrédients pour que ce soit généralissime!

 

NightFall de Jake Halpern et Peter Kujawinski
Publié chez Pocket Jeunesse en Mai 2017
Genre: Mystère, horreur, suspense, jeune adulte
Pages: 310
La note CatCritick 2.5/5 mitigée

 

Merci à

 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *