Night of the living Deadpool

juillet 7, 2017

Deadpool se réveille d’un coma alimentaire pour se retrouver dans la ville de New York rempli de zombies à moitié sentimentaux. De plus, ils n’aiment pas beaucoup leur état de recherche de chair humaine. Le mercenaire gourmand pourra-t-il éviter d’être mangé? Cullen Bunn, celui qui a écrit Deadpool killogy, nous amène un Deadpool plus sombre. Nous ne disons pas cela juste parce qu’il est en noir et blanc (et rouge). Vous serez averti mes amis! Barricadez-vous, car Deadpool se lance contre les morts-vivants!

L’avis de Laurianne

 

Plus je lis ou je regarde des trucs sur Deadpool, plus je deviens amatrice de ce personnage de Marvel. Il a un humour qui ne convient peut-être pas à tout le monde, les enfants par exemple, je ne conseillerais pas qu’ils lisent ce type de romans graphiques. C’est un humour parfois noir, parfois sanglant, mais cela fait partie de Deadpool.

Il est un mercenaire à la base, donc son travail est de tuer. Si vous avez vu le film de Deadpool et vous avez aimé le genre d’humour, je recommande de lire ce roman graphique, car il a le même humour. C’est la première fois que je remarque qu’il y a des morts-vivants avec une certaine conscience. Ils sont conscients qu’ils doivent manger de la chair humaine, mais ils ne veulent pas. Ils préfèrent mourir que de continuer à manger d’autre humain.

Je ne sais pas si c’est voulu que la bande dessinée soit en noir et blanc (et rouge pour Deadpool) comme le film Night of the living dead, mais j’aime bien!

Night of the living Deadpool de Cullen Bunn et Ramon Rosanas
Publié chez Marvel
Genre: Bande-dessinée, super héro
Pages: 100
La note CatCritick 5/5 Un coup de coeur

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *