Moi aussi j’aime les hommes

mai 2, 2017

 

L’avis de Cat

Je dois avouer que le format de ce roman me fessait un peu peur. Deux auteurs qui s’écrivent, des lettres envoyées sur quelques années. Allais-je perdre le fil de ma lecture? NONNNNNNNNNNNNNN!!! Je me suis laissé prendre par l’émotion, par la fragilité et par l’amitié de ces deux hommes! Parti d’un fait divers, Alain Labonté écrit à son ami Simon Boulerice, son inquiétude face à l’homophobie et les actes commis en son nom, s’en suit un échange riche et émouvant sur leur vie, leur passé et leur présent.

Le roman va au-delà de l’homosexualité, il évoque la vie, leurs visons du monde et de l’humanité. Cet échange ils l’a font d’un bout à l’autre du monde. L’un en Europe pour le travail l’autre ici en retraite fermée et vice versa, ils voyagent autant que leurs idées! C’est avec leurs plumes respectives que les deux auteurs nous offrent une partie de leur intimité. Passant de leur enfance pour l’un extraordinaire pour l’autre plus mouvementé, à leur adolescence et la découverte de leur orientation sexuelle. Ils parlent aussi ouvertement de leur coming out, de comment leurs familles les ont perçus. Ce roman est rempli de vérité, il m’a tantôt touchée, il m’a aussi fait réfléchir à des comportements que j’ai moi-même eu à certains moments de ma vie et il m’a fâchée.  Fâchée parce que la réalité qui y est décrite est tellement vrai qu’elle fait mal autant qu’elle peut être belle, l’amour! Comment cette chose si belle peut mener à la mort de quelqu’un?

L’un a 35 ans et l’autre dans la cinquantaine, leur univers diffère, mais pourtant leur vision de la vie qui les entoure si différente soit-elle, se rejoignent à merveille! En lisant cet échange j’ai eu l’impression d’être leur amie, leur confidente tellement ils ont été vrai!

Comme je vous le disais dans la publication que j’ai fait tous juste en terminant le récit, vous devez absolument lire ce roman-là. 182 pages de vérité pure et simple, de vision de la vie et d’amitié. Malgré les propos parfois durs que les deux auteurs ont eu, ils ont su avec leurs mots respectifs en faire un « beau » roman.

En conclusion, je ne connaissais ni l’un ni l’autre, mais je peux vous jurer que les romans de Simon Boulerice et d’Alain Labonté se retrouveront tous dans ma pile à lire sous peu !!!

Merci à Véro 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *