Magie noire, Magie balnche tome 2

Salomay venait à peine de renouer avec sa grand-mère Dorothée, lorsque celle-ci a été capturée. La jeune fille se retrouve donc obligée d’apprivoiser sa nouvelle réalité de magicienne sans son aide. Elle a des pouvoirs dont elle ne sait que faire ; un protecteur, Chammal, le grand loup noir des Territoires Occultes, qui devient son mentor ; et un ennemi, appelé l’Innommable, reconnu pour sa cruauté sans bornes. Salomay en rirait presque, si tout cela n’était pas vrai.

En l’espace de quelques semaines, sa vie lui échappe complètement. Elle est forcée de mentir à ses proches pour les tenir à l’écart du danger. Salomay s’éloigne d’ailleurs de son amie Sarah, qui ne la reconnaît plus et s’inquiète sérieusement de ses comportements étranges. Elle tente aussi de tenir Cédric à distance, mais celui-ci recherche sa compagnie de plus en plus souvent.

Depuis sa prison, dans la forteresse de l’Innommable, Dorothée œuvre en silence pour soutenir sa petite-fille. Des membres de sa famille, ceux qui forment le groupe des rebelles, multiplient les attaques contre le Souverain des Territoires Occultes, ce traître qui a usurpé son titre.

Lorsque Salomay décide de se rendre dans ces contrées hostiles, elle le fait à l’encontre des mises en garde de Chammal. Son protecteur la considère comme trop inexpérimentée pour entreprendre cette traversée. Mais lié à elle par un pacte de sang, il n’a d’autre choix que de la suivre. Ils sont unis. À la vie à la mort.

Magie noire, magie blanche tome 2
Écrit par Dominique Perrier
Publié chez Les Éditions de Mortagne
Pages: 362
Note: 3/5

Mon avis

 

Souvent, lors d’une trilogie, dans le premier tome, on dépose les bases. Dans le deuxième, on explore, l’action se met en place, dans le troisième, on conclut le récit. C’est en plein la recette appliquée à cette trilogie. Pourtant, habituellement, c’est le deuxième tome que j’aime le plus, dans ce cas-ci, pour l’instant le premier reste en tête de liste.

J’ai trouvé ce deuxième tome un peu brouillon, oui on tombe un peu plus dans l’action, mais en même temps cette action est mal dirigée. On change de monde et de personnages trop souvent et ça nous fait perdre le fil de l’histoire. La jeunesse du personnage principal et sa naïveté ont eu raison de moi bien des fois. Ses décisions sont discutables et elle m’a énervée plus souvent qu’à son tour. Pourtant, je n’avais pas eu ce sentiment pendant ma lecture du premier tome. Salomay doit affronter pas mal de trucs, elle découvre peu à peu ses pouvoirs et devient plus confiante face à ceux-ci.

On retrouve au Arnwald, le sauvage… Disons que la violence est à son apogée. Bon, le fait qu’on soit plus souvent dans le monde des territoires Occultes a peut-être aussi un peu miné ma lecture. J’aurais préféré que ce soit 50/50. Mais bon, ce n’est que ma préférence personnelle. Quant à la plume de Dominique Perrier, malgré la “jeunesse” de l’histoire elle est très efficace et nous fait vivre toutes les émotions des personnages. La fin nous laisse en plan et par chance j’ai le troisième tome en ma possession, mais je vais laisser passer un peu de temps avant de le lire, celui-ci m’ayant laissée un peu refroidi. 

Je remercie Communication Julie Lamoureux pour l’envoi de ce roman

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juillet 4, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply