Les orphelins du lac

mai 1, 2016



Auteur: Madeleine Robitaille
Éditions: De Mortagne
Parution: Mars 2008
Pages: 351

Quatrième de couverture:
Un printemps interminablement pluvieux et morne… Un soir d’orages violents… Foudre, tonnerre et pluie diluvienne s’abattent sur le lac Guérisseur et ses environs, déchirant la nuit d’encre, zébrant le ciel d’éclairs aveuglants, faisant trembler la terre et détrempant le sol. Une nuit d’apocalypse, chuchoteraient plus d’un en se signant de la croix… Cette nuit chargée d’électricité servira de prémisse à la rencontre de destins dont rien ne permettait de croire qu’ils se croiseraient un jour : un vieil homme, deux orphelins, une femme violentée par son mari et un père de famille. Tous ont un point en commun : ils traversent l’épreuve d’un deuil récent. Tous sont sensibles aux effets de ce lac mystérieux, aux propriétés curatives – du moins, beaucoup veulent le croire. Tous vivront des expériences surprenantes, voire effrayantes, pour ne pas dire supranormales. En révéler plus risquerait de trahir bien des secrets et de priver le lecteur d’une finale époustouflante !


Mon avis:
Les livres de Madeleine Robitaille, je me les suis
procurés l’an passé, parce que quelqu’un sur mon groupe de lecture m’as dit
avoir lu un de ses livres et que c’était un auteur à découvrir. J’ai donc acheté
les 4 livres disponibles et j’ai lu Le quartier des oubliés…. Je venais de
découvrir le premier livre qui m’a donné la chair de poule, pour vrai… voir ma
chronique
ici
. Les autres sont restés dans ma bibliothèque un petit bout et j’ai
ensuite lu son cobaye à elle. Encore là, j’ai été subjuguée! Donc en cette fin
d’avril j’ai voulu renouer avec sa plume. j’ai pigé au hasard et je suis tombée
sur Les orphelins du lac, m’attendant à de l’horreur comme je l’avais connu, je
suis plutôt tombée sur un thriller psychologique à saveur paranormal. Mais même
si le livre n’est pas a quoi je m’attendais, encore une fois elle a réussi à me
faire tourner les pages à une vitesse folle!
Thobias, Monica, Jodie, Nathan et Bertrand sont
tous endeuillés, ils le vivent chacun à leur façon et ce n’est pas facile pour
personne. Ils se retrouveront tous au même endroit: Le lac Guérisseur. Ce qui
s’y passera ne laissera personne comme avant, chacun y ressortira changé à
jamais.
OK j’ai l’air d’avoir un parti pris avec Madeleine
Robitaille mais comme je l’ai toujours fait je ne dis ce que je pense vraiment
dans mes chroniques. Cette auteure est exceptionnelle! Écrire ce genre de roman
n’est pas une sinécure, rendre des émotions si intenses tangibles et faire que
même si c’est surréel ont y croit c’est encore là une tâche ardue que Madeleine
Robitaille est capable de faire! Avec trois romans lus d’elle, jamais je n’ai
été déçue. Sa plume, même si parfois elle est dure, et aussi bien se le dire un
peu gore, dans certains de ses romans, les mots choisis et sont intensité font
d’elle le titre qu’on lui a donné et qui lui va comme un gant, c’est-à-dire La
stephen King du Québec, je sachez que j’approuve totalement ce titre!
Avec ce roman, elle touche les cordes plus
sensibles de ses lecteurs, le deuil. Les sentiments de chaque personnage et
leurs actions sont palpables, on vit presque la même chose qu’eux! Même si le
propos ce veut dans le genre paranormal, et même si je suis la plus septique du
Québec sûrement, cette histoire m’as touché au plus profond ducœur, y avoir
apporté une touche d’amitié profonde et d’empathie en font un récit complet.
En résumé mort, deuil, violence, amitié et espoir
sont les thèmes qui y sont abordés!
Si vous n’avez jamais encore lu un de ses romans,
je vous propose de commencer par celui-ci, vous serez surement happé tout comme
je l’ai été, par le talent de cet auteur!

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *