Chroniques Littéraires, Dystopie, Fantastique, Horreur, Science-fiction

Les douze

La fin du monde n’était qu’un début…

Les douzes, résultats démoniaques d’expériences scientifiques, ont fondé les douzes Tribus virules. L’an zéro marque le début de leur règne sur un monde dévasté. Dans le chaos et la peur, chacun s’efforce de survivre… Un siècle plus tard, quelques refuges, à la sécurité précaire, se sont bâtis. Dans l’un d’eux, Amy, la fille de nulle part, a trouvé une certaine paix. Mais, la nuit venue, les voix de ses frères et soeurs de sang glissent hors des ténèbres et lui parviennent. Dans l’ombre, le pouvoir des douzes s’étend, porteur d’une vision cauchemardesque…

 

L’avis de Cat

 

Bon, par où commencer un avis littéraire quand il est impossible de parler du roman sans spolier le premier tome…. Uhggg… Tout d’abord je dois vous dire que j’ai beaucoup plus apprécié ma lecture du premier tome intitulé Le passage que celui-ci. Pas que je n’ai pas aimé, mais on tombe dans un genre complètement différent, mélange de bit-lit et de science-fiction. Le côté thriller du premier roman, m’a un peu manqué, je vous l’avoue ! C’est bien la raison pour laquelle ce roman me laisse un peu sur ma faim, mais définitivement pas déçue !

Le résumé ? Non, ça serait beaucoup trop spoiler le premier tome que vous devez lire absolument et conseil d’amie, lisez le suivant pas longtemps après !!!

Dans Les douze, on oscille entre différents groupes qui essaient tant bien que mal de survivre et différents lieux sans jamais toutefois s’y perdre, une autre qualité de l’auteur tant qu’à moi ! Des lieux qui nous font pensé à des camps de concentration, une société qui ressemble étrangement à la société actuelle, l’homme versus le pouvoir. L’homme versus son ennemi numéro un : lui-même !

Le roman est encore divisé en deux parties, la première, dédiée au début de l’épidémie et aux déplacements des 12 premiers viruls et la deuxième, dans laquelle on retrouve les personnages du premier roman. Mais l’auteur ne nous la joue pas aussi simple. Les choses ont changé, Amy, Peter et Alicia ne sont plus les mêmes. On oscille encore souvent entre le passé et le présent, entre le début (l’an zéro) et la vie actuelle 90 ans après. Mais je vous rassure, c’est vraiment important de le faire ainsi, ces nombreux changements d’époques et de lieux nous permettent de mieux comprendre toute l’ampleur de l’œuvre de Justin Cronin.

On retrouve aussi la plume de Justin Cronin. Une plume qui se veut à la fois haletante et douce, à la fois terrifiante et tellement proche de la réalité. Le rythme toujours soutenu malgré le nombre de pages est affolant. On se dit comme cet homme arrive à nous garder scotcher à notre roman aussi longtemps sans tomber dans les longueurs et le manque d’intérêt !

En conclusion, ce deuxième tome est à la hauteur de mes attentes bien qu’il soit complètement différent du premier et que j’ai dû m’ajuster! C’est assurément une saga à lire dans sa vie. Elle nous hante tellement ça pourrait être réel !

 

Les douze de Justin Cronin
Publié au Éditions Pocket en juin 2014
Genre: bit-lit, science-fiction, horreur
Pages: 949
La note CatCritick 4/5 J’ai vraiment aimé

 

Merci à 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *