Les chroniques de Zombieland: Alice au pays des zombies

octobre 17, 2016


Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde… Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies.
Bon à la base les zombies, ce n’est pas ma tasse de thé, je me suis procurer les romans de Gena Showalter, parce que je pensais que c’était un conte revisité, chose que j’adore. Est-ce que je peux vous dire que ce n’est pas ça du tout, que, Alice au pays des merveilles n’est pas présente du tout dans ce roman là, à part le nom du personnage principal. Par contre, malgré un début lent, j’ai tout de même adoré ma lecture. J’adore être surprise et avec ce roman ce n’est que surprises par-dessus surprises.
Alice, jeune adolescente vit avec sa famille quelque peu bizarre, son père les empêche de sortir le soir venu sous prétexte que les monstres les attaqueront. Bien sûr Alice n’y croit rien. Mais lorsqu’elle perd son père, sa mère et sa petite sœur dans un accident de la route, Alice se rend bien compte que son père n’avait pas tout faux. Mais qu’est qui rode la nuit? Pourquoi les voit-elle maintenant?
C’est avec ces nouveaux amis qu’elle affrontera les forces du mal, mais à quel prix? Et connait-elle bien ses ennemis?
Ce qui prime dans ce roman c’est le style d’écriture de l’auteur, elle a réussi à faire d’un roman chargé d’information, un récit fluide et addictif. Le côté addictif, par contre je ne l’est trouvé qu’à la deuxième partie, la première étant un peu plus lente, sûrement pour bien installer l’histoire et les personnages qui sont complexes, mais attachants à la fois.
L’univers de l’auteur est complètement fou. J’avais peur de retrouver certains clichés qu’on retrouve habituellement dans ce genre de trucs avec les zombies, mais non elle à totalement réinventé le genre. 
Bref malgré le prix qu’il m’en a coûté pour les avoir je ne suis vraiment pas déçue de cette histoire là et il me tarde de lire les suivants.
More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *