Le règne du scorpion

août 31, 2016

Pour garantir la paix entre les nations, les enfants des grands dirigeants sont retenus en otage par Talis, l’IA qui dirige de facto la planète. Greta est la princesse héritière de la Confédération panpolaire et une de ces « prisonniers de la paix ». Elle endosse son rôle avec dignité. 
Mais tout va changer lorsqu’arrive Elian, le prince de la nouvelle alliance américaine. Il est bien décidé à remettre en cause les règles du jeu…

Tout d’abord, je vais commencer mon billet en vous disant que la couverture est juste trop belle!!! Les malins ont une qualité certaine c’est de réaliser des couvertures magnifiques, BRAVO!!!
J’ai reçu ce roman par surprise quelque temps avant sa sortie, le synopsis m’a interpellée tout de suite, j’adore les dystopies. Celle-là est bien différente des autres par contre, disons que c’est l’inverse du scénario habituel, les dirigeants sont ceux qui sont enfermés et non le contraire comme dans la plupart des dystopies qu’on a l’habitude de lire. C’est peut-être ce qui a dérangé ma lecture quelque peu, parce que je dois l’avouer j’ai dû le laisser de côté un jour ou deux pour le reprendre et le terminer. Peut-être n’était-ce pas le bon moment pour moi ou bien juste le sujet qui m’interpellait moins, mais bon dans l’ensemble j’ai tout de même fini par apprécier le roman.
Malgré les petits accros, la plume de l’auteur reste fluide et accessible, par contre à quelques moments, j’ai trouvé l’univers du roman un peu lourd, et j’aurais aimé qu’on m’explique quelques petites choses dès le début du roman, pour peut-être mieux m’approprier le roman. J’ai eu de la difficulté à rester accrochée à la première partie un peu à cause de ça, même si je n’aime pas le fait qu’on me bourre d’informations dès le début, dans ce genre de roman c’est parfois utile pour bien comprendre l’univers de l’auteur.
Bref, même si ça n’a pas été le coup de coeur auquel je m’attendais et que j’ai dû le laisser de côté quelques jours pour mieux l’apprécier, j’ai tout de même envie de lire la suite.
More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *