Le passage

août 7, 2017

Il y a un siècle, le monde a sombré dans le chaos. Une épidémie, dont l’origine ne fut jamais identifiée, a transformé l’homme en mutant et réduit la civilisation à néant. Les derniers représentants de l’humanité vivent en colonie, luttant jour après jour pour survivre. Surgie de nulle part, une jeune fille vient à leur rencontre. Elle semble avoir 14 ans.
Elle en a 100 de plus.
Elle est venue sauver le monde.

 

L’avis de Cat

 

Je me suis longtemps demandé comment j’allais vous proposer mon avis sur ce roman. Premièrement, je devais laisser décanter ma lecture et je devais essayer de trouver une façon de vous « vendre » ce roman sans rien dévoiler !!! Une mission en soi ! Vous avez vu le « monstre » en photo ? N’ayez pas peur de lui, parce que malgré ses 1264 pages, il se lit TRÈS bien et pas mal plus rapidement que j’aurais pu le croire au départ. C’est sans doute parce que l’auteur au su créé un univers sans pareil et par le fait même le rendre totalement addictif !

On a tous vu ou lu des romans ou des séries post apocalyptiques, on sait que « quelque chose » arrive et que l’humanité telle qu’on la connaît n’existe plus. C’est à peu près ça dans le roman de Justin Cronin. Mais l’auteur a poussé l’audace plus loin, en y intégrant de l’espionnage, du suspense, de l’amour, de l’horreur, du drame ect, ect. Vous me direz sûrement, mais Cat ce n’est pas un peu trop pour un seul roman ? Mais réponse : NONNNNNNN !! C’est juste parfait et bien dosé. Chaque chose arrive en son temps et pour une raison. Chaque élément de ce roman a de l’importance, peut-être pas au moment où on le lit, mais plus loin, on réalise ce que l’auteur voulait nous dire où il voulait nous amener !

Le premier roman de la trilogie de Justin Cronin est super bien construit. Il nous livre les bases de l’univers, son atmosphère, les personnages clé!
L’humanité n’est plus ce qu’elle était. Une épidémie d’une rare violence a touché plusieurs millions de personnes les transformant en mutants. Seule une petite partie d’humains vivent encore, retranchés dans des villages qu’on pourrait qualifier de forteresse. Ils ont des règles sévères pour les garder en vie et protéger le peu d’humains restant. Mais une jeune fille de 14 ans viendra troubler leur semblant de quiétude. Elle est venue les sauvé… Elle semble détenir la vérité, mais surtout leur avenir dans un monde meilleur !

Malgré le nombre de personnages qu’inclut le roman, ils sont tout attachant/intéressant. J’avoue qu’a un certain moment, je me suis retrouvée complétement perdue, je devais revenir en arrière pour me rappeler ou j’étais rendu. C’est que l’auteur dans ce tome-ci exploite l’avant/le pendant et l’après l’épidémie avec des époques et des personnages différents. Mais lorsque j’ai vraiment repris le fil de l’intrigue, je me suis raplomber et j’ai filé vers la fin!

L’intrigue est soutenue, et chapeau de l’avoir réussi parce qu’avec 1264 l’auteur aurait pu l’échapper solide ! Mais bon, durant tous le texte, je cherchais la comparaison par excellence pour vous apporter mon point faible du roman et j’ai trouvé ! Ce roman, on peut le comparer à une voiture de course ! Il accélère, vite et tiens longtemps la route, mais parfois, il ralentit (un peu, trop vite) et ça cause des bouchons de circulation. C’est qu’on se retrouve dans certains moments du roman, l’adrénaline dans le tapis, mais l’auteur à décider de ralentir la cadence…. Bon rien de majeur et de perturbant, pis, je comprends tout à fait qu’on ne peut pas être le pied au fond durant 1264 pages! Donc c’est un point faible, mais on s’y fait très bien !

Que dire de la plume de Justin Cronin… Intelligente, précise, fluide mais surtout très réaliste. Ok, on parle de mutant et de trucs qui se passe dans un avenir éloigné, mais qui sait? Une manipulation génétique qui tourne mal est si vite arrivée? Une bombe chimique ?? Bref, malgré le caractère science-fiction/fantastique ce roman reste dans les balises du très réaliste et plausible. Une belle qualité qui nous fait embarquer dans le roman encore plus.

En conclusion, un roman à lire. Une trilogie qui promet. Je suis bien contente d’avoir les tomes suivant dans ma bibliothèque! D’ailleurs le tome 2 est prévu comme lecture ce mois-ci!!!!

Le passage de Justin Cronin
Publié d’abord chez Robert Laffont en 2011 et réédité en format poche chez Pocket en 2013
Genre: science-fiction, fantastique, suspense, horreur
Pages: 1264
La note CatCritick 4/5 j’ai vraiment aimé

 

Merci à

 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *