Le pacte

janvier 5, 2017

Ce que j’en ai pensé

Histoire générale : J’ai acheté ce roman dans une librairie usagée. Le quatrième de couverture m’a tout de suite happé, j’étais certaine d’être tombé sur un petit bijou… Je ne me suis pas trompé ! Deux familles unies, un drame, la déchirure. C’est comme ça que je pourrais résumer le récit de Jodi Picoult. Un pacte de suicide entre Chris et Emily, viendra faire basculer la bonne entente et l’amitié des deux familles. Mais pourquoi ces deux jeunes ont tenté commis l’irréparable ? Pourquoi Chris est toujours vivant alors que Emily elle y a laissé sa vie ? Tant que questions que de réponses dans ce roman.

Personnages principaux et secondaires : Il y a les deux familles bien sûr ! La famille Harte composée de Chris, un jeune homme à qui tout semble réussir, un élève exceptionnel, le meilleur ami et petit ami de Emily. J’ai trouvé ce personnage un peu flou, même s’il porte presque toute l’histoire sur son dos. J’y aurais aimé un peu plus de caractère. Ensuite il y a sa mère Gus, Elle fera tout pour protéger son fils. Elle en sait plus qu’elle le laisse bien croire, même si elle à l’air effacée, elle sera la clé ou presque de toute cette tragique histoire. Et puis il y a James le père de Chris. Sans vraiment trop comprendre j’ai trouvé ce personnage dur et froid envers son fils. Il veut protéger sa réputation bien avant l’avenir de son fils. La famille Gold, Emily, Elle aussi elle semble tout avoir pour elle. Mais elle cache de terribles secrets que même Chris ignore. C’est ce qui la mènera vers sa mort. Il y a sa mère Mélanie, Une bonne mère de famille qui d’un jour à l’autre perd sa raison de vivre. Elle en apprendra beaucoup sur sa famille et elle sombre vite dans la vengeance et l’amertume. Micheal, le père d’Emily, qui malgré la perte de sa fille essai de faire la part des choses, il ne peut pas concevoir que leur longue amitié soit détruite, c’est un homme fort sur qui tous peuvent compter.

La plume de l’auteur: Je n’avais jamais posé les yeux sur les écrits de Jodi Picoult avant ce roman-là ! J’en avais entendu parler sans plus. Mais j’ai été conquise et je vais essayer de trouver les autres romans de l’auteur. Elle a construit avec Le pacte une histoire d’amitié, de souffrance, d’amour et de perte. Jamais en 560 pages on s’ennuie, tous les événements s’imbriquent d’eux-mêmes et le passage du passé au présent, même s’ils sont nombreux, ne dérange en rien la fluidité du récit.

En conclusion : Si jamais vous mettez la main dessus, lisez ce roman sans plus attendre !

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *