L’affaire Mélodie Cormier

La petite Mélodie Cormier, 10 ans, a disparu. Elle s’est volatilisée, un jeudi matin ordinaire. Ses parents l’ont vue monter dans l’autobus scolaire, mais elle ne s’est jamais rendue jusqu’à la cour d’école. Le mystère est total.Ailleurs dans la ville, Marco Genest reçoit des messages étranges. Un correspondant anonyme affirme détenir des renseignements sur la mort accidentelle de ses parents, survenue plusieurs mois plus tôt. Accidentelle, vraiment?

Alors que Marco et l’enquêteur Héroux tentent de démêler leurs intrigues respectives, les liens entre elles deviennent troublants. Mais si les parents de Marco sont décédés, la petite Mélodie, elle, est toujours vivante, au moins jusqu’à preuve du contraire.

 

 

L’affaire Mélodie Cormier
Écrit par Guillaume Morrissette
Publié chez Guy Saint-Jean Éditeur
Pages: 391
Note: 4/5
L’avis de Cat 
Ce livre était dans ma mire depuis sa sortie, mais jamais je n’avais tenté le pas. Non parce qu’il ne me plaisait pas, mais bien que de fil en aiguille, je l’ai un peu perdu de vue. Mais je l’ai reçu dans une de mes boites Hibouk et je me suis dit, allez, on le lit. En mai comme vous le savez, j’ai décidé de me faire un petit marathon, polars/thrillers, il se devait donc d’être présent ! De dire combien je suis déçue de ne pas l’avoir lu avant !

Dans ce roman, on retrouve deux histoires en parallèle, celle de Marco Genest qui est aux prises avec de mystérieuses lettres qui lui viennent d’un inconnu et qui parlent de la mort subite de ses parents, et avec la disparition de Mélodie Cormier qui accapare l’enquêteur Jean-Sébastien Héroux. Même si de prime abord les deux histoires ne semblent avoir rien en commun, les liens se resserrent bien vite et l’enquêteur Héroux se voit dans l’obligation de démêler tout ça.
C’était mon premier roman signé Guillaume Morrissette, et ça ne sera sûrement pas le dernier. Même que son troisième livre Terreur domestique est aussi dans mon marathon du mois de mai, c’est peu dire ! Mais revenons à nos moutons. Il faut une sacrée maîtrise du genre pour réussir à emboîter deux histoires qui semblent diamétralement opposées au départ, mais qui s’emboîtent à un moment du récit si parfaitement. Aucune longueur, l’intrigue est tricotée serré et aucun détail n’est laissé au hasard. Le rythme du récit ne nous laisse aucun espoir de dormir tôt si on l’entame le soir ! Les énigmes que reçoit celle de Marco, celle du ravisseur qui nous échappe chaque fois qu’on pense mettre la main dessus. La rigueur de l’enquête de Jean-Sébastien Héroux fait de ce roman un mélange de tout ce que j’aime dans ce genre littéraire. Un mélange de polars, de thriller et de mystère.

Bref un feu roulant d’action ! N. B. Ne pas commencer le soir sous peine de passer la nuit debout!


 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

mai 7, 2016
Previous Post Next Post

4 Comments

  • Reply Dans l'ombre des mots

    Wow j'ai encore plus le goût de le lire! j'ai adoré terreur domestique c'est un coup de cœur à vie!

    mai 10, 2016 at 12:06
  • Reply CatCritick

    je dois avouer que cet auteur a un talent pour garder les gens scotché a son livre!

    mai 10, 2016 at 12:15
  • Reply Guillaume Morrissette

    Que c'est plaisant de vous lire 🙂 Merci pour les bons mots, c'est la plus belle récompense de l'écrivain, de surfer le web pour savoir ce que les gens pensent de ses écrits et tomber sur des commentaires comme les vôtres :))

    Guigui la torpille

    mai 10, 2016 at 12:27
  • Reply CatCritick

    On dois vous remercier aussi de nous faire passer de si bon moment!!!!!

    mai 10, 2016 at 12:36
  • Leave a Reply