La rumeur

septembre 19, 2016

Madeline King et Grace Pancik sont meilleures amies et tout le monde sur Nantucket leur envie leur couple parfait, leurs beaux enfants, leurs soirées du samedi tous les quatre avec leurs maris dévoués. Mais cet été-là, quelque chose a changé et, s’il y a bien une chose que Nantucket aime encore plus que les cocktails sur la plage, c’est une bonne rumeur. Et la rumeur court… … que Madeline, romancière, n’arrive plus à écrire. Son éditeur s’impatiente, les factures s’accumulent et l’angoisse de la page blanche la conduit à prendre une très mauvaise décision. … que Grace, occupée à transformer son jardin en véritable paradis, collabore d’un peu trop près avec son séduisant paysagiste. … que le mari de Grace, l’agent immobilier Eddie Pancik à qui tout réussit, s’est lancé dans une activité plutôt singulière. … que l’idylle entre le fils de Madeline, Brick, et la fille de Grace, Allegra, bat de l’aile, et que le désastre menace. Alors que la rumeur enfle et que leur bonheur est menacé, Madeline et Grace tentent de démentir ; mais la vérité est peut-être encore plus sombre qu’elles ne le pensaient.

Je crois que jamais je n’aurais donné de chance à ce roman si je n’avais pas entendu quelqu’un en faire une chronique à une émission de télévision.Mais le descriptif m’a tout de suite accrochée. Et au combien j’ai bien fait! Bien que ce ne soit pas un coup de cœur, ce roman est d’une addiction sans nom! Qui n’aime pas les ragots? Ce roman en est rempli, mais quelques fois les ragots ne sont pas si faux que ça.
Ce roman c’est l’histoire de deux meilleures amies qui habite île de Nantucket, elles y ont en l’apparence une vie parfaite, une belle maison, des enfants extraordinaires et leurs couples vont à merveille, en fin c’est ce que tout le monde croit. Mais de l’intérieur, tout ne roule pas comme sur des roulettes et les habitants de l’île s’y donneront à cœur joie dans les rumeurs, qui au final feront beaucoup plus de torts que prévu.
Comme je vous le disais, ce roman est vraiment addictif, la première partie par contre est un peu longue à débuter, mais elle se doit d’y être puisque l’auteur y installe son histoire. Après un peu plus du quart du roman, les intrigues s’emmêlent  et les ragots d’île, se fusionne avec la vie réelle. L’intrigue est y est bien menée, on aurait pu s’y perdre entre les rumeurs et l’histoire elle-même, mais non tout coule de soi et on en veut toujours plus. Bien que ce soit une fiction et que ce roman ne se veut pas du tout moralisateur, j’y ai tout de même retenu une chose, on peut détruire une vie avec une seule petite rumeur que l’ont croit inoffensive.
Bref, une lecture sans casse-tête qui vous tiendra en haleine jusqu’à la fin, tout ça dans le décor paradisiaque de Nantucket, qui est maintenant sur ma liste de destination à voir tellement l’auteur y imprègne bien son roman.
More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *