La malédiction d’Oxford

janvier 5, 2017

 

Ce que j’en ai pensé

Histoire générale : Cassie, une jeune américaine, part étudier à Oxford en Angleterre. Les études l’intéressent, mais le passé de sa maman encore plus. Elle vient déterrer des mystères depuis longtemps enfouis. Sociétés secrètes, meurtres, suicides, Cassie est vite mêlée à plusieurs histoires bien malgré elle. Mais est reste fixé sur son objectif de départ, découvrir pourquoi sa mère a quitté précipitamment la prestigieuse université et pour quelques années plus tard elle se suicide. Ce qui en premier lieu semblait être un thriller prometteur, perd un peu de son charme, de nombreuses longueurs et le temps qu’a mis l’auteur à nous plonger dans l’action fait qu’on perd un peu l’intérêt. Malgré ce désagrément, la dernière partie de ce récit est palpitante, on se sait plus à Cassie devrait faire confiance, en plein le genre de thriller que j’ai, il aurait été judicieux que ce sentiment soit présent dès le début.

Personnages principaux et secondaires : Cassie, est l’héroïne typique de ce genre de roman, jeune fille sans famille, caractère fort, prête à tout pour connaître la vérité. Mais elle manque d’entrain. Est-ce à cause de la lenteur du début du récit ou est-ce seulement ma perception, je ne le sais pas. J’aurais aimé quelqu’un de plus énergique. Elle se lie d’amitié avec Evie, sa coloc, jeune universitaire, qui fait la fête et sort tous les soirs. Elle fera partie des suicides que Cassie devra éclaircir. J’ai bien aimé l’amitié qui la lie avec Elliot le bibliothécaire, il sera un précieux atout pour elle. Les autres personnages gravitent autour de Cassie et presque jusqu’à la fin on ne sait pas qui est gentil ou méchant.

La plume de l’auteur : Je ne dirai pas que ce roman n’est pas bon. Je vais seulement dire qu’à mon avis, l’effet “addiction” d’un thriller n’est pas assez présent. Le rythme pas assez soutenu et l’intrigue à de la difficulté à entrer en jeu. Par contre, l’auteur nous fait voyager à Oxford, un Oxford du temps et du passé, j’ai bien apprécié connaître ce petit coin de pays, les mœurs et coutume d’une université mythique. Mais rien n’enlève à la qualité d’écriture de Ann A. McDonald.

En conclusion : Je crois, que ce n’était juste pas mon type de thriller. Je les aime plus excitant et plus soutenue. Il pourra quand même plaire à plusieurs j’en suis certaine, parce que j’ai tout de même passé un bon moment lecture.

Merci à

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *