La jeune fille et la nuit

Un campus prestigieux figé sous la neige 
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur – Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur – Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

 

La jeune fille et la nuit
Écrit par Guillaume Musso
Publié chez Calmann-Levy
Pages: 423
Note: 3/5

 

Mon avis 

 

Je ne suis pas la plus grande fan au monde de Guillaume Musso, je n’ai pas lu tous ses romans, mais il reste dans ma liste d’auteurs pour du “confort reading“. C’est toujours un petit plaisir de le lire, mais parce qu’il y a un mais, je n’ai pas retrouvé le petit oumfff des autres romans que j’ai lu de lui. Ce petit plus qui me fessait le lire et l’apprécier de plus en plus. En fait, j’ai trouvé un roman d’enquête pure et dure, pas de fantaisies pas de surnaturel, comme l’on retrouve dans les autres romans de sa bibliographie.

Bon est-ce que ça a miné mon moment lecture, un peu, mais j’ai tout de même apprécié l’ensemble. L’intrigue est bien ficelée, elle se dénoue tranquillement, mais sûrement et on a droit à quelques rebondissements dignes d’un film américain (ils m’ont beaucoup plu). Je dois avouer aussi, que ça prends un bon 200 pages avant que ces “dits” rebondissements arrivent. Donc ça prends de la patience, mais une fois dedans, impossible de résister!

Thomas devra revivre ses années de lycée avec ses anciens meilleurs mais à l’occasion du 50e anniversaire de celui-ci. Mais assister à cette rencontre, c’est aussi ressasser de vieilles affaires, incluant un meurtre et une disparition. L’histoire de base est bonne, les cours chapitres amènent un rythme soutenu même au début quand la trame est plus lente, mais la plume très française et un peu moins “américanisée” de l’auteure est venue titiller mes yeux de lectrice. Macron, je l’aime bien, mais lire son nom aux trois pages, c’est too much. Ensuite, les expressions françaises m’ont, comment dire taper un peu “sul choux” …. Mais bon, on s’y fait et après quelques chapitres, on oublie !

Ce n’est certainement pas ce à quoi s’attendent les fan de tous les instants de Musso, mais pour une fan sporadique comme moi, c’était tout à fait satisfaisant! 

Je remercie Hachette Canada pour l’envoi de ce roman

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juin 6, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply