Chroniques Littéraires, Docu/Fait vécu, LittQc

La femme qui aimait trop


Auteur: Marc Fisher
Éditions: Les éditeurs réunis
Parution: Octobre 2015
Pages: 388
Quatrième de couverture:
Erica a ouvert son cour à Billy Spade, un homme tourmenté. Si, au cours des années, elle l’a vu électriser les foules soir après soir avec sa personnalité et ses chansons, la musique perdait cependant de son harmonie en coulisses. Concilier la famille avec un quotidien où on brûle la chandelle par les deux bouts n’est pas chose facile: amant aussi fougueux que romantique, Billy boit sa vie. Et sa vie, il la mène à fond de train. Surtout la nuit. De plus, son agent et son avocate usent de toutes les manigances possibles pour le «protéger» contre cette femme pleine d’amour, naïve et sans malice qui, selon eux, «gâche» sa carrière de rocker parce qu’elle attend un enfant de lui. Malgré les écarts de conduite de la star, Erica est restée accrochée. Les limites de l’endurable, elle les a connues, et il lui a fallu un jour briser le cycle de la faute et du pardon.
Comment Erica s’en tirera-t-elle sans y laisser sa peau, son cour étant déjà en lambeaux?

​Mon avis:
La femme qui aimait trop aurait été un roman que j’aurais apprécié, si personne n’avait mentionné que c’était inspiré de la vie amoureuse de Mélanie Choinard avec une rock star bien connue !!!!
Dans ce roman on retrouve Erica une jeune maman monoparentale qui tombe éperdument amoureuse d’une Rock Star, Billy Spade. Mais sa vie idyllique ne se passe pas tout à fait comme prévu. Billy est tout sauf le prince charmant auquel Erica s’attendait, il est violent, manipulateur et imbu de lui-même. Erica est malheureuse dans cette nouvelle vie, mais en même temps l’enfant qu’elle porte l’oblige constamment à reconsidérer la vie avec Billy!
Si on m’avait présenté ce roman comme étant seulement une romance qui tourne mal je l’aurais probablement aimé. Mais la j’ai eu l’impression d’être au milieu de la vie privée de quelqu’un… de me sentir voyeur et je n’ai pas apprécié ma lecture à sa juste valeur à cause de cela. Je respecte le chemin de Mélanie pour exorciser ses démons de sa vie passée, mais étaler celle d’un autre et pas joliment c’est un peu tirer du capital de sympathie chez les lecteurs.. Oui je sais c’est INSPIRÉ de sa vie avec le chanteur bien connu, mais, dans mon optique à moi on dirait plus un règlement de compte et c’est ce qui m’as perturbée un peu.
Ceci dit la lecture reste agréable, c’est bien écrit et on veut connaître la suite, bref j’aurais juste aimé ne pas savoir c’était la vie de qui !!!!!

Merci à Virgolia communication pour l’envoi



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *