La Faucheuse, Livre 1

avril 7, 2017

 

L’avis de Cat

Un monde où la mort n’existe pas, ça vous parle? Alors faite comme moi et lisez La faucheuse, malgré un début lent, mais nécessaire, ce roman en est un qu’il faut avoir sur sa liste de lecture tellement l’histoire et le concept sont originaux.

Les faucheurs ont la délicate tâche de “glaner” ou disons-le franchement tuer, les gens. Puisque dans l’époque où se situe le récit, la mort a été éradiquée, il faut contrôler la croissance de l’humanité, plus d’accidents d’automobile, de maladie ou toutes autres situations qui mènent à une mort certaine. Donc comme je le disais, les faucheurs doivent sporadiquement tuer des humains, ils sont soumis à des lois très spécifiques et surtout très strictes. Maître Faraday, un faucheur, se choisit donc deux apprentis, Citra et Rowan. Ces deux jeunes ne veulent absolument pas devenir faucheur mais acceptent un peu pour donner l’immunité à leur famille. Ils se retrouveront donc à suivre un entrainement rigoureux et à suivre Maître Faraday dans sa mission. Bien sûr tout n’est pas noir ou blanc et la nuance entre la vie et la mort est difficile à accepter pour nos deux protagonistes. À la fin de leur entrainement un seul restera et deviendra faucheur, l’autre devra partir…

Je pourrais détailler mon avis en long et en large tellement l’histoire est riche en informations, mais le plaisir de lire le roman s’en trouverait diminué. Les personnages principaux, Citra et Rowan sont des personnages bien spéciaux. Ils n’ont pas choisi leur nouvelle vie et ça transparaît dans le roman, leurs émotions et leurs pensées sont très différentes ainsi que leur perception de la mort. Bien que ce soit des personnages forts et intéressants, ils m’ont quelques fois énervée, peut-être parce qu’ils sont très différents des héros auxquels on est habitué, ce sont un peu des antihéros. Les personnages qui gravitent autour d’eux, sont importants tout autant que Citra et Rowan. Chacun y apportera son grain de sel et fera du roman, une histoire encore plus complète.

Je dois vous avouer que j’ai mis sur pause ma lecture de ce roman trois fois. Je n’arrivais pas à m’accrocher à l’histoire, donc j’ai été bien surprise rendu aux 1/4 du roman quand je me suis retrouvé clouée à mon fauteuil sans pouvoir bouger. Les rebondissements arrivant de nulle part, l’histoire devient addictive et il n’est plus possible d’arrêter de lire. La morale aussi derrière ce roman pour jeunes adultes est consternante. Qui a le droit de vie ou de mort sur les autres? Pour lui plus qu’un autre? Que ferions-nous si la mort n’existait plus et que nous serions soumis à l’attente qu’un autre humain vienne nous tuer? Je me suis posé BEAUCOUP de questions là-dessus au cours de ma lecture. J’adore quand un roman vient me confronter dans mes convictions et me fais réfléchir!

Ne cherchez pas la romance dans ce roman! Il n’y en a pas, ou du moins elle n’est pas au premier plan et savez-vous quoi c’est bien ainsi !!! Les sentiments sont palpables mais jamais décrits textuellement. La plume de l’auteur vous l’aurez compris est addictive et tellement juste, il maîtrise une histoire complexe sans jamais être lourde. J’ai apprécié le fait qu’on soit un lecteur omniscient, c’est-à-dire qu’on est spectateur de l’histoire dans son ensemble. La narration au il est juste parfaite pour ce genre de récit.

En conclusion, de prime abord je n’aurais pas acheté ce roman, mais je serais passé à côté d’une histoire originale, qui nous confronte dans nos convictions.

Merci à

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *