La ballade des enfants meurtriers: L’affaire James Bulger

mai 24, 2017

 

La ballade des enfants meurtriers: L’affaire James Bulger de Gitta Sereny
Publié aux Éditions Plein Jour en Mai 2017
Genre: Documentaire, enquête, meurtres, enfants, violence
Pages: 122
La note CatCritick: 4/5 J’ai vraiment aimé

1993. Liverpool. Le petit James Bulger, deux ans, échappe à la surveillance de sa mère. Les caméras du centre commercial capturent sa silhouette alors qu’il s’éloigne en compagnie de deux garçons. On retrouvera son corps deux jours plus tard, affreusement mutilé.L’horreur qu’inspire au monde la violence barbare de ce meurtre atteint son paroxysme lorsqu’on découvre l’âge des deux criminels : Jonathan Venables et Robert Thompson ont dix ans, des visages charmants, des voix innocentes. Comment un enfant se transforme-t-il en monstre ? Gitta Sereny, que cette question obsède depuis des décennies, assiste à leur procès, rencontre leurs proches.Elle ne peut renoncer à comprendre l’inacceptable, et se lance dans une enquête sur les racines du mal dont ni elle ni son lecteur, entraîné avec elle dans cet abîme de terreur et de pitié, ne sortira indemne.

 

L’avis de Cat

Il y a quelques années, j’ai lu tous les romans d’Ann Rules, une ancienne policière devenue écrivaine qui s’Attardait à certains faits divers et certains meurtriers aux États unis. Elle romançait l’histoire et nous les présentais dans d’excellents romans. J’ai retrouvé le même plaisir à lire le récit de Gittay Sereny. À la différence près que le sien n’est pas romancé et qu’il nous apporte les faits tel que les entrevues que l’auteure à fait avec l’entourage des enfants, les policiers chargés de l’enquête et psychologues.

Bien sûr le sujet est très difficile, mon cœur de maman en a mangé un coup, je me suis mise plusieurs fois à la place des parents de James et à celle des parents des enfants qui ont commis le geste irréparable. Des enfants qui tuent, ça frappe l’imaginaire et on ne peut pas s’imagine que ça peut être vrai, il y a forcément quelque chose qui cloche. Avec le livre de Gitta Sereny, on comprend bien la dynamique de la vie avant le meurtre de Jonathan Venables et Robert Thompson. En apparence ils ont l’air angélique, mais sous leurs airs de petits anges, se cache deux garçons psychologique malade. Pourtant leur entourage a vu les signes avant-coureurs, mais qui va s’imaginer que le meurtre sera l’aboutissement?

Je ne vais pas raconter en long et en large l’histoire de James Bulger, il faut le lire pour honorer sa mémoire! Mais en gros il était dans un centre commercial avec sa maman et deux jeunes garçons l’ont amené à les suivre. On ne là plus jamais vu vivant…

En conclusion, ce roman (documentaire) n’est certainement pas pour tous, il faut avoir le cœur solide, mais moi qui adore la psychologie humaine et comprendre le pourquoi du comment j’ai adoré! Journaliste et écrivaine, l’auteure maîtrise sont sujet et nous le livre avec simplicité, mais avec une vérité terrifiante.

Merci à

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *