J’étais là

février 7, 2016




Auteur: Gayle Forman
Éditions: Hachette Canada
Parution: Novembre 2015
Pages: 360


Quatrième de couverture:


Après le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Elle était là. Même si Meg et elle s’étaient éloignées depuis quelque temps, elle avait toujours été là pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s’apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend à Seattle à la fac de Meg pour récupérer les affaires de Meg, Cody découvre qu’il y a beaucoup de choses d’elle qu’elle ignorait. Beaucoup de choses qu’elle aurait aimé savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumée dans l’état de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garçon à la guitare et au sourire narquois qui a brisé le coeur de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypté qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions…





Mon avis:

Suivant la semaine de la prévention du suicide, ce livre était tout indiqué puisque c’en est le sujet principal, le suicide chez les jeunes! Un sujet d’actualité qui malheureusement arrive beaucoup trop souvent. Écrit à la manière d’un thriller, ce roman s’adresse aux jeunes et tente, de par sa morale et de son sujet, d’en parler si jamais quelque chose ne va pas.
     
Cody vient de perdre sa meilleure amie, elle n’y comprend rien, se demande pourquoi elle n’a rien vu venir et se lance dans une folle aventure pour trouver pourquoi Meg s’est enlevé la vie.
      Bien sûr, elle ne sortira pas indemne de cette aventure, mais bien des réponses à ses questions elle trouvera.
    
  Bien que le sujet me touche tellement que je  me suis prise d’affection pour Cody, le récit en soi m’a laissé sur ma faim. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de clichés. On exploite beaucoup le après mais pas beaucoup le pendant et surtout le pourquoi. On nous sort quelques explications à la toute fin du récit, mais moi j’aurais aimé le vivre en même que Meg. Savoir pourquoi cette jeune fille en apparence populaire et bien dans sa peau change son fusil d’épaule! La dépression est une maladie qui s’explique, surtout aux jeunes pour lesquels s’adresse ce roman.
 Bien qu’il plaira, j’en suis sûre, à plusieurs, il ne restera malheureusement pas gravé dans ma mémoire






Merci à Hachette Canada pour l’envoi



More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *