Incontrôlable

La seule limite à la magie est le magicien qui la crée. C’est ce qu’on lui a toujours répété. Jonathan ignore l’étendue de la puissance qu’il possède et perd de plus en plus le contrôle de ses pouvoirs. 

Isolés du reste du monde par leurs parents depuis leur naissance, ses sœurs et lui ne tardent pas à découvrir qu’ailleurs, les magiciens vivent piégés dans des Réserves, où leurs capacités sont limitées par une puissante technologie.

Mais Jonathan est incontrôlable. 

Plus il en apprend sur le reste du monde, plus la colère gronde en lui. Une colère qui lui fera repousser toutes les limites… même celles qu’il ne veut pas franchir.

 

Incontrôlable
Écrit par Andrée-Anne Chevrier
Publié aux Éditions Sylvain Harvey
Pages: 343
Note: 3/5

 

Mon avis

 

J’étais très intriguée à la réception de ce roman, la page couverture me parlait beaucoup. Le résumé très court et peu loquace a encore plus titillé mon intérêt, mais quoiqu’on ne puisse pas appeler ça une déception puisque j’ai quand même aimé ma lecture, j’ai été un peu déçue que ce soit autant jeunesse. Ce roman s’adresse aux 10 ans et plus et j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire au tout début à cause de ce point. Ceci dit, la qualité exceptionnelle du roman et de la plume d’Andrée-Anne Chevrier a tout de même su conquérir mon cœur de lectrice !

Sur une île qui n’existe pas pour le commun des mortels vit une famille bien spéciale. Il y a Jonathan et ses sœurs Cordélia et Dorelle. Cette famille porte une particularité qui fait bien peur aux autres habitants de cette petite île, ils sont magiciens. Quant aux sœurs et aux parents, ça va, mais Jonathan lui s’attire la méfiance et la colère puisqu’il ne maîtrise pas tout à fait sa magie, ce qui cause parfois (lire souvent) de graves conséquences. Le départ des parents pour une mission secrète mène les trois jeunes à être seuls face aux autres habitants pour quelque temps. Mais Filius, le gardien de Dorelle (les familles de magiciens sont affublées d’un gardien, ce sont les plus jeunes des familles qui en sont protégés.) prendra les choses en main et tentera d’aider Jonathan à mieux maîtriser ses dons. Bon, disons-le, les jeunes ont été éloignés de tout sur leur petite île et faire face au monde extérieur ne sera pas de tout repos. Les explosions magiques de Jonathan mettront en péril bien plus que ce qu’ils auraient pensé. Réussira-t-il à se maîtriser ?

Écoutez, je ne vous en dirai pas plus, parce que ce serait en venir à tuer ce qu’il y a de plus plaisant à lire de ce roman. J’ai trouvé la première partie du roman un peu long à débuter, malgré que l’action y est déjà présente. J’avais aussi du mal à bien comprendre le monde dans lequel l’auteure fessait évoluer ses personnages, mais une fois bien ancré dans l’histoire, je me suis laissé emporter par ce monde fantastique. Les personnages sont bien rodés et ont chacun leurs personnalités propres. Même, en étant une adulte, en fait surtout pour ça,j‘ai adoré les morales contenues dans ce roman, comme par exemple subir les conséquences de ses actes, toujours êtres là pour sa famille, etc. 

Comme je le disais plus haut, la plume de l,auteure est vraiment super, arrivée à inventer un monde totalement fictif le faire accepter à ses lecteurs en peu de pages, c’est un bel exploit. Mais c’est surtout dans la fluidité de sa plume que j’y ai vraiment trouvé mon compte. L’univers magique est aussi bien différent de ce que j’ai l’habitude de lire et pour ça, je lui lève mon chapeau. Arriver à se démarquer dans ce genre littéraire ce n’est pas évident, mais Andrée-Anne y est arrivée sans problème.

Un bel univers jeunesse ou les adultes trouvent un bon moment d’évasion. Le roman se retrouve maintenant sur la table de chevet de mon grand de 10 ans qui j’en suis certain y trouvera son compte aussi!!!

 

Je remercie Virgolia communication et Les Éditions Sylvain Harvey pour l’envoi.

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

mai 17, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply