Hazel Wood

” Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. ” Ces quelques mots, laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement, scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres “Contes de l’Hinterland”.
Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.
Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.
Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ? Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ? Il était une fois… Hazel Wood.

 

Hazel Wood 
Écrit par Melissa Albert
Publié chez Les Éditions Milan
Pages: 372
Note: 3/5

 

Mon avis 

 

Bon, par où commencer…. Je ressors plutôt mitigée de cette lecture. D’un côté, j’ai aimé, de l’autre l’auteure m’a complètement perdue, et ce, dans le vrai sens du terme ! Je vous explique!!! J’adore les contes réinventés, donc ma première déception viens du fait que s’en ai pas un! Mais bon, je me suis dit que ce n’était pas un drame et que l’univers de l’auteure était prometteur. 

Quand je dis que l’auteure m’a perdue, c’est que je ne suis même pas capable de vous faire un résumé digne de ce nom tant j’ai eu du mal à comprendre l’histoire ! C’est l’histoire d’Alice qui vit avec sa mère, elle déménage souvent et la malchance semble les suivre. La maman d’Alice est la fille d’une écrivaine, Althea Proserpine, une femme que le mystère entoure. Elle a écrit, le livre les contes de l’Hinterland. Jusqu’ici, tout va, j’ai assuré ! Des péripéties et nombreuses aventures mèneront Alice et un ami sur le chemin d’Hazel Wood, la résidence de sa grand-mère. Endroit mystérieux qui n’apparaît sur aucune carte. Encore, ici, je suivais ! C’est quand les contes de la grand-mère d’Alice et la vie réelle s’entremêlent que l’auteure m’a perdue. Alice doit sauver sa mère de gens qui l’ont kidnappé, elle est persuadée que ce sont les personnages des contes de sa grand-mère. 

Bien que j’ai déjà lu plusieurs romans ou époque et mondes s’entremêlent, celui-ci est difficile à maîtriser ! Les personnages sont nombreux, la ligne du temps difficile à saisir et le récit en général très mal expliquée. On passe de la vie réelle à celle plus fantastique sans aucune transition, les personnages affluent sans trop savoir d’où ils sortent et où ils repartent… 

Je ressors mitigée aussi parce qu’au final, j’ai bien aimé. Je sais, je suis mêlée de même ! Mis à part le fait que j’ai dû relire pleins de passages et que le monde inventé par Melissa ALbert n’est certainement pas mon préféré, j’y ai vu un excellent roman jeunesse, le genre de roman que je garde pour mon fils! Peut-être que c’était ça mon problème, le côté plus jeunesse ? Quoique que c’est assez dark merci (un point positif quant à moi).

Un avis un peu décousu à l’image du roman ! Mais je vous le conseille quand même peut-être que Hazel Wood est pour vous!!!!

Je remercie Hachette Canada pour l’envoi de ce roman

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juillet 1, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply