Le tueur innocent: La face cachée de l’affaire Steven Avery

août 4, 2016

En révélant la saga criminelle de Steven Avery, la série documentaire « Making A Murderer » a secoué l’opinion publique bien au-delà des frontières de l’Amérique. Plus fort que la fiction, ce thriller du réel a convoqué des millions de téléspectateurs au banc des jurés : le système judiciaire américain aurait manipulé les preuves et condamné à tort un homme innocent. Pour la deuxième fois de sa vie.
Car Steven Avery a déjà été victime d’une injustice. En 1985, il a été emprisonné pour un crime qu’il n’avait pas commis. Blanchi au bout de dix-huit ans grâce à une analyse ADN, il s’apprêtait à obtenir réparation quand il a été de nouveau arrêté, pour le meurtre brutal d’une jeune femme dont les restes calcinés ont été retrouvés devant chez lui. 

Avec ce roman ce fut une des premières fois que je m’attaquais à un documentaire. Je ne l’ai pas lu d’une traite, je n’aurais pas été capable, par contre à petite dose ce roman m’a plu. Bien que ça ne soit pas un coup de coeur, ce documentaire vaut la peine d’être lu. L’histoire de Steven Avery n’en est pas une ordinaire et Michael Griesbach a su creuser pour dénicher le plus d’informations possible pour nous mener vers la vérité.
Steven Avery a été arrêté pour un crime qu’il n’avait pas commis en 1985, 18 ans plus tard il est innocenté grâce à un test d’ADN. Bien sûr son histoire fait le tour du monde, un jeune homme issu d’une famille pauvre qui sort de prison blanc comme neige ce n’est pas chose commune. Pourtant lorsque lui et sa famille s’apprêtent à célébrer, il est de nouveau arrêté pour le meurtre d’une jeune fille qui est retrouvée calcinée devant chez lui. Est encore une erreur ou bien un monstre ce cache-t-il derrière Steven Avery???
Avec ce livre Michael Griesbach met en lumière les fautes du système judiciaire et la vitesse à laquelle ils ont condamné Avery à l’époque.Comme j’adore le monde judiciaire, j’ai adoré les documents de cours et les reconstitutions du procès de Steven Avery. Même si c’est un documentaire, les dialogues sont bien présents. L’auteur relate aussi le fait que tout n’était pas rose chez le suspect non plus, il départage les faits réels des spéculations de la population. J’ai bien aimé le fait que même si au début il était du côté de la défense, maintenant il se pose de sérieuses questions sur l’implication d’Avery dans la mort de Teresa Halbach. Est-ce que cette erreur judiciaire a couté la vie à cette jeune fille? Je vous laisse lire ce documentaire qui vous mettra en lumière La vérité sur l’affaire Steven Avery.

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *