Derrière la haine

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Lætitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine… 

 

Derrière la haine
Écrit par Barbara Abel
Publié chez Pocket et Fleuve Éditions
Pages: 314
Note: 4/5

 

Mon avis

 

J’aurais donc dû lire ce roman avant et ne pas le laisser traîner dans ma biblio si longtemps ! J’avais entendu que de bons commentaires de cette auteure, j’ai donc pu constater par moi moi-même l’étendu de ses talents. C’est un suspense comme je les aime, ce n’est pas rose, c’est plein de rebondissements et comme tu penses que ton hypothèse est solide comme du béton, Bang l’auteure te la démolit du revers de la main.

Tiphaine, Sylvain, Lætitia et David sont deux couples d’amis qui habitent l’un à côté de l’autre. Les femmes ont accouché quasi en même temps, les hommes eux adorent se complaire ensemble. Leurs deux enfants, Maxime et Milo sont inséparables, fusionnels comme des frères. Mais un événement tragique viendra troubler le bonheur des deux familles. L’amour laissera sa place à la haine et la paranoïa. Jusqu’où peut aller l’amitié quand elle se transforme en haine. Jusqu’où peut-on pardonner l’impardonnable. L’amour maternel, peut-il nous faire faire l’impensable ?

Il y aurait eu 700 pages que je ne les aurais pas vues passer. L’intrigue, est excellente bien menée et surtout tellement addictive. Mais surtout et c’est ce qui est le plus troublant c’est que c’est réaliste, trop même. La plume de Barbara Abel est sans contre dit faite pour ce genre littéraire. Son histoire qui débute comme l’histoire de monsieur, madame tout le monde prends un virage démoniaque, vraiment malsain. Elle y ajoute des détails, sans trop rendre le récit lourd, mais en même temps TOUS ces petits détails prennent leur sens tôt ou tard dans le récit. La psychologie des personnages est vraiment très approfondie et ce qui est spécial, c’est que le roman malgré sa noirceur et le mal-être humain le roman reste simple, sans grande fioriture. J’ai découvert une auteure que je relirai assurément.

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

juin 14, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply