Danger! Ma belle-mère débarque

Eugène Beauchamp : Urgent ! Prépare-toi, Sylvette arrive.

Marie-ELLE : Et comment tu sais ça, toi ?

Eugène Beauchamp : Longue histoire…

Marie-ELLE : OK ! J’ai combien de temps ?

Eugène Beauchamp : Cinq minutes. Bonne chance !

Marielle est sur le point de s’installer à Chicago avec son amoureux, un célèbre (et beau!) joueur de hockey. L’occasion s’avère parfaite pour une dernière fin de semaine de filles avant le grand départ : Mahée, Claudia et Sophie s’amènent bientôt chez leur amie avec du vin et des sushis. La soirée s’annonce douce en confidences jusqu’à ce que Sylvette, la belle-mère de Marielle, débarque à l’improviste. Et comme si le malaise causé par cette visite impromptue ne suffisait pas, les quatre copines se voient soudainement contraintes d’abandonner leur festin pour transporter l’intruse à l’hôpital. L’aventure, déjà rocambolesque, dégénère encore plus alors que le cortège doit faire un détour chez la belle-mère… Personne n’est à l’abri des reproches et récriminations de cette impitoyable femme. Sauve qui peut : elle sonne à la porte !

Danger! Ma belle-mère débarque
Écrit par Catherine Bourgault
Publié chez Les Éditeurs réunis
Pages: 356
Note: 5/5
Voir le système de notation, cliquez ici

 

L’avis de Cat

 

Vous le savez peut-être, les romans de type chicklit, ce n’est pas mon genre littéraire par excellence, disons-le ainsi. J’ai une amie (merci Kerbie!) qui me conseille dans mes choix. Elle ne s’est pas trompée souvent, mais dans le cas de Danger! Ma belle-mère débarque, je l’ai reçu en service presse.  Sur le coup, je me suis dit “Oh my god! Vais-je vraiment lire ça?” Pas que je dénigre le genre, au contraire, c’est juste tellement pas moi!

Et puis j’ai décidé de le mettre dans ma PAL de janvier! Lire et ouvrir mes horizons, c’est ça le but du blogue, après tout. Jeudi, après une dure semaine à soigner ma fille, j’avais besoin de légèreté dans mes lectures. Voilà que le roman de Catherine Bourgault s’est amené à moi.

Un véritable coup de cœur. Je n’ai rien de négatif à dire, seulement que j’aurais aimé avoir en ma possession tous les livres de l’auteure à la fin de ma lecture.  

Marielle est follement amoureuse de son beau joueur de hockey. Après être allée vivre à Chicago, pour être avec lui, elle doit revenir à Montréal pour régler la vente de sa maison. Quelle bonne excuse pour passer un week-end de filles avec Claudia, Sophie et Mahée, ses meilleures amies! Mais bien sûr, tout ne peut se passer comme prévu. Donc, entre un animal non identifié et une belle mère jusqu’à maintenant inconnue, les filles vivront plusieurs péripéties plus drôles et absurdes les unes que les autres. Mais Marielle devra, à travers tout ce brouhaha, régler certaines choses importantes et mettre les choses au clair dans son couple.

Vous dire à quel point j’ai ris toute seule! Je pouvais aisément m’imaginer les filles et les différentes situations tellement les scènes sont ben décrites. L’humour est bien dosé aussi. C’est pas juste ça! Il y a bien tout ce que l’ont doit retrouver dans un chicklit, MAIS les filles ne sont pas nunuches. Oui, elles se mettent les pieds dans les plats plus d’une fois, mais jamais dans le dérisoire. Elles se soutiennent coûte que coûte. Je crois que c’est cette belle amitié qui m’a aussi séduite. 

Les pages se tournent à une vitesse folle. Une fois plongé dans l’histoire, on ne peut qu’en ressortir à la fin tellement la plume de Catherine Bourgault est accrocheuse. Les chapitres courts, des dialogues punchés, des filles complètement dégantées, mais tellement attachantes. C’est ce que je retiens de ce super roman. Je vais assurément me procurer Sorties de filles (série qui précède ce roman et qui compte les mêmes personnages) et le tome qui précède celui-ci, Danger! Femmes en SPM. 

Mais ne vous en faites pas, vous pouvez lire ce roman-ci sans avoir lu les autres. On arrive à tout saisir quand même!

 

Merci à 

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

janvier 23, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply