Comme de longs échos

Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.
Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…

 

Comme de longs échos
Écrit par Elena Piacentini
Publié chez Fleuve Éditions dans la collection Fleuve noir
Pages: 282
Note: 3/5

 

Mon avis

Bon, j’ai aimé, c’était un bon polar, mais de là à dire comme le bandeau sur le livre que c’est à lire d’urgence, je ne sais pas trop. Bien que le sujet soit incisif, que la plume de l’auteure soit franchement efficace et addictive, je n’ai pas ressenti le suspense en tant que tel. Pourtant, il y en a bien un suspense, mais il n’est pas palpable, j’ai eu de la difficulté à le ressentir, à m’approprier l’histoire à cause de cela. Les expressions très françaises ont aussi ralenti ma lecture, j’ai dû relire quelques phrases pour bien en comprendre le sens. 

Donc, Vincent Dussart découvre sa femme assassinée et son fils de trois mois manque à l’appel, les premières heures sont cruciales et enquête démarre sur les chapeaux de roue. Une enquête menée par un peu tout le monde, un autre petit bémol, trop d’enquêteurs, trop de personnages policiers, manque de rigueur à certains endroits, c’était éparpillé et peu concis. Mais bon, je suis peut-être un peu trop critique, mais j’aime quand les enquêtes même si elles sont parfois dure qu’elles soient un peu moins dispersées. S’en suit une course contre la montre pour retrouver le petit garçon. Les suspects se bousculent aux portes et l’équipe de police avec à sa tête Mathilde Sénéchal devra dénouer des impasses beaucoup plus qu’ils ne le pensaient. Mais avec l’aide d’un ancien flic qui a enquêté sur une affaire semblable il y a 20 ans, l’étau se resserre. 

Bon, je ne suis pas très positive, mais outre les petits bémols, c’est un bon polar. Peut-être même un excellent roman pour découvrir le genre littéraire, mais pour ceux qui en lisent beaucoup comme moi, il manque peut-être un petit humfff. Il fait peu de pages et je les aurais peut-être augmentées un peu au profit de la psychologie des personnages, approfondir l’histoire et nous permettre de mieux comprendre l’étendu du crime. 

J’ai eu un bon moment lecture et je remercie Interforum Éditis Canada de l’envoi ! 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

mai 14, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply