Coeur de loup

novembre 27, 2016

outliers-13

Ce que j’en ai pensé

Histoire générale : Dès les premières pages, je savais que je m’aventurais dans une histoire qui n’allait pas me laisser indifférente ! Premièrement, ce roman est magnifique visuellement ! La couverture inspire un temps que j’adore, l’hiver et l’intérieur est rempli d’illustrations. Mais la beauté de ce roman ne s’arrête pas là et je remercie Valérie de chez Gallimard Jeunesse de me l’avoir conseillé sinon il serait passé sous mon radar et j’aurais loupé une histoire d’amitié et de résilience incroyable. Féodora, jeune fille russe qui vit avec sa mère au fin fond des bois est une “ensauvageuse” de loup. Vous me direz, Cat qu’est que sa mange en hiver ça ? De vous répondre que la petite fille et sa mère recueillent des loups qui ont été domestiqués pas les humains et leur redonne leur vie sauvage. Mais bien sûr quelques-uns leurs restes fidèles et en même sont les amis et les protecteurs de la famille. Un jour, les soldats du Tsar qui n’aime pas trop que les loups s’Attaquent à leur bétail, arrivent en trombe chez Féo, enlevant ainsi ma mère et brûlant sa maison. Elle devra s’allier avec l’ennemi, parcourir les bois enneigés et protéger sa meute tout en voulant aller secourir sa maman. J’ai trouvé le concept de l’histoire, super original, on nous plonge aussi dans une Russie froide et austère, environnement qui est peu commun. Cette belle histoire se veut moralisante, mais pas à l’extrême, elle nous dit juste que parfois il faut se battre pour nos convictions et ne pas rester là à contempler.

Personnages principaux et secondaires : Féodora, Féo pour les intime, est une jeune fille courageuse, fougueuse et sauvage. J’ai littéralement ADORÉ ce personnage-là. C’est une force tranquille, quelqu’un que peu de choses ébranle mais en même temps, elle reste fragile. LLya, jeune soldat russe, sera l’ami de Féo, bien que peu habitué à ce genre de fille et surtout aux loups, il fera face à ses peurs et soutiendra Féo dans sa quête. C’est un jeune garçon courageux, mais qui a besoin de quelqu’un comme Féodora pour le pousser vers l’avant. Les deux ensembles forme un duo d’enfer et ils sont le phare de cette histoire russe aux allures de légende.

La plume de l’auteur : Est ce que je pourrais juste résumé ce point-là par un mot ? Majestueux ! Une écriture simple, parce que ça reste un roman jeunesse, mais en même temps c’est tellement bien raconté, tout en douceur et malgré l’ambiance froide de ce temps-là, l’auteur nous mène vers le dénouement qui disons-le, est juste parfait. Même si on se doute de la fin, ce roman est tellement beau et poétique, qu’on pardonne facilement à l’auteur de ne pas nous avoir donné un peu plus de suspense. C’est le genre de roman qui fait du bien, qui nous bouleverse en même temps. L’utilisation de la troisième personne pour raconter ce roman est parfaite, je me suis senti comme si l’auteur elle-même nous racontait son récit, un genre d’heure du conte comme quand j’étais petite.

En conclusion : Je vous dirais que c’est un roman parfait pour le temps de l’année, et peut être même pour le temps des fêtes qui approche. Au bord du feu, avec une boisson et laissez Katherine Rundell vous raconter sa merveilleuse histoire.

coup-de-coeur-ultime

Merci à

1236574_618575731545168_268927245_n

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *