Au chant des marées, tome 1 de Québec à l’île verte

novembre 14, 2017

Au chant des marées, c’est l’histoire de Marjolaine et de Philippe, qui héritent d’une maison sur l’Île Verte au printemps 1980. Soucieux de fuir certains événements douloureux du passé, le jeune couple déménage sur ce territoire isolé en compagnie de Paul, le père de Marjolaine maintenant à la retraite. Dans la belle maison rouge trônant au bord du fleuve Saint-Laurent, ils décident d’exploiter un gîte pour touristes.

Les habitants du coin accueillent avec appréhension, voire une froideur certaine, les nouveaux arrivants venus de la ville. Et quand Sophie débarque sans s’annoncer, alors que les deux femmes ne se parlent plus depuis la mort de leur frère, un désastre est sur le point de survenir…

Se sentant invisible aux côtés de sa flamboyante sœur, Marjolaine arrivera-t-elle à s’épanouir dans sa nouvelle vie, à relever le défi que pose l’ouverture d’une auberge, tout en gérant le flot d’émotions enfouies que la présence de Sophie fait remonter à la surface?

 

L’avis de Cat

Ah les sagas québécoises. J’ai une relation amour/haine avec celles-ci. Ne me demandez pas pourquoi, mais elles sont rares celle que j’apprécie. J’ai souvent l’impression qu’elles sont toute pareilles, de me retrouver en pleins téléromans québécois des années soixante et comme j’écoute peu la télé, c’est pas le truc que je préfère. 

Donc quand j’ai reçu au chant des marées, j’ai eu un gros doute sur mon appréciation du roman. Mais…. Cette saga se passe premièrement dans les années 80, donc un univers connu puisque ce sont les années pendant lesquelles je suis née, et de deux l’auteure y a ajouté un certain suspense, qui fait que les 592 passent vite comme l’éclair. Quelques petits trucs on fait que ce n’est pas un coup de cœur, mais c’est passé très très proche de l’être!

Un homme Phillipe hérite de la maison de son oncle sur l’île verte. Sa femme Marjolaine y voit l’opportunité de changer de vie et de concrétiser leur rêve, c’est-à-dire d’ouvrir un gîte du passant. En déménageant, elle amène son père Paul, récemment retraité. Les insulaires voient d’un mauvais œil cette intrusion de citadins, mais les liens se créent rapidement. Mais marjolaine ne voulait pas juste changer d’air, elle voulait aussi fuir les événements passés qui ont troublé sa famille : La mort accidentelle de son frère cinq ans plutôt et la fuite de sa sœur aînée juste après. Mais Marjolaine aura toute une surprise en voyant sa flamboyante sœur venir sur SON île. Les secrets et les non-dits sont-ils au rendez-vous? La mort de son frère s’est telle, vraiment, passé comme Marjolaine le croit?

En plongeant dans l’univers de France Lorrain, j’ai eu l’impression d’aller vivre sur l’île verte ! Les décors sont tellement bien décrits qu’on arrive à voir l’île dans sa tête et bien se l’approprier. Les personnages tous hauts en couleur ajoutent un gros plus au récit. J’ai me suis attachée particulièrement au Marie-Laure, une des nouvelles amies de Marjolaine. Une maman à bout de souffle qui jongle avec un enfant différent. On se replonge en 1980 ou les trouble comme l’autisme et le TDAH n’était pas monnaie courante. Une personne profonde, mais qui fait tout pour aider son fils. Mais tous y passe, du vieux grincheux, à la commère du village.

La plume colorée et accessible de France Lorrain à aussi jouer un grand rôle dans l’appréciation de ma lecture. Autant la langue « parlée » des personnages reflète l’époque, autant ce n’est pas exagéré et agressant pour les yeux. Trop de familiarités dans les dialogues d’un roman de ce type me fait souvent lâcher avant la fin. Comme je le disais, les décors sont exceptionnels! C’est un roman « confort » à lire avec une grosse doudou et une boisson chaude.

Le seul petit bémol, qui fait que ma note n’est pas parfaite c’est qu’à quelques moments j’ai perçu quelques longueurs, des trucs qui ne n’ajoutaient pas grand-chose au récit, mais je vous rassure ce n’est rien de majeur.

L’évolution des personnages, de l’histoire, l’ajout des questions restées sans réponses et la fin qui laisse présager un second tome encore plus saisissant sont les forces certaines de cette nouvelle saga familiale. À lire !!!

 

Au chant des marées tome 1 de Québec à l’île verte écrit par France Lorrain
Publié chez Guy-Saint-Jean Éditeur en septembre 2017
Genre: LittQc, saga, famille
Pages :592
La note CatCritick 4/5 J’ai vraiment aimé

 

Merci à

 

 

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *