Ceux des limbes

La forêt est devenue le territoire des limbes. 
Le risque de contamination se cache dans chaque zone d’ombre. 
Préparez-vous à vivre une expédition sous haute tension. 
Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi. 

 

Ceux des limbes
Écrit par Camille Brissot
Publié chez Syros
Pages: 473
Note: 3/5

 

Mon avis

 

Page couverture qui me parle, quatrième de couverture qui en dit juste assez pour “teaser” bien comme il le faut. Est-ce que le récit a été à la hauteur de mes attentes ? Eh bien oui et non, je vous explique pourquoi !

Je ne suis pas très roman post-apocalyptique dans la vie, encore bien moins de type zombies ! Vous me direz, pourquoi diable as-tu voulu lire ce livre ? Eh Bien, parce que j’ai lu que de bons commentaires et que le genre “horreur” manque à mon registre ces temps-ci ! Je vous dirais que ce roman est arrivé à combler mes attentes sur à peu près tous les points. Sauf un qui à mon humble avis aurait très bien pu ne pas se produire, c’est-à-dire l’amourette entre les personnages principaux. Je vous dirais que ça a bien failli me faire abandonner, heureusement, l’auteure arrive à nous faire oublier ce détail et nous plonge dans un suspense et une ambiance oppressante comme je les aime. Le fait que ce soit la nature qui reprenne les rênes du monde au lieu que ce soit un gouvernement pourri est le point majeur qui fait que ce roman se démarque des autres. 

Le Mont-survie, lieu où se regroupent ceux qui restent, ceux qui ont survécu à l’épidémie qui a décimé la planète entière. Mais même si la forêt vue de haut semble majestueuse, une fois la nuit tombée elle révèle ses démons, les limbes ceux qui ont été contaminés et qui terrorise ceux qui reste ! Oto, lui est le seul qui a survécu aux limbes. Retrouvé à l’âge de 5 ans seul en forêt, il est recueilli par la population du mont-survie. Divisé, en strate et en classe sociale, tout semble bien se passer pour eux. Mais au moment ou Naha une jeune fille de 15 ans et meilleure amie d’Oto doit faire son rite de passage et passer 10 jours SEULE dans les limbes, la vie d’Oto bascule ainsi que celle des autres habitants. La jalousie et la peur de perdre Naha le feront prendre certaines décisions qui le mèneront à suivre Naha dans les limbes.

Il est difficile de bien vous faire comprendre l’histoire sans en dire trop ! Par contre, je peux vous dire que ce roman-ci si se n’avait pas été de l’histoire d’amour qui prends un peu trop de place aurait certainement été un coup de cœur. Il est de ces romans qui sont juste bien écrits. L’originalité et l’ambiance font que ce récit se démarque des autres du genre. Depuis que j’ai lu Birdbox de Josh Mallerman, aucun autre livre/roman n’est arrivé à me créer un sentiment d’oppression et d’angoisse. Ceux des limbes est le roman qui s’est approché le plus de ce sentiment. J’ai eu peur avec eux. J’ai espéré avec eux. J’ai été triste avec eux, bref, j’ai suivi littéralement Oto et Naha dans leur périple!

Une plume s’adressant aux jeunes adultes, mais tout à fait adapter aux adultes, un rythme pas aussi rapide et soutenu que je l’aurais imaginé, mais le décor et l’ambiance marque le pas et nous plonge dans un suspense et une quête qui ne laisse personne indemne ! 

 

Je remercie Interforum Éditis Canada pour l’envoi

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

mai 28, 2018
Previous Post Next Post

Leave a Reply