La théorie du drap contour

juin 21, 2016

Bien malgré elle, Florence est une amoureuse en série. Romantique et fleur bleue, elle croyait dur comme fer que son premier amour durerait toujours. Mais la vie s’est vite chargée de lui prouver que la réalité n’est pas comme dans les films, et que son destin serait différent de celui des membres de sa famille, dont les couples perdurent, pour le meilleur et pour le pire.
Au fil de ses rencontres, Florence échafaude une théorie sur l’amour. Même si elle continue d’y croire, elle se bute au mur des ruptures, et se laisse doucement aller au cynisme et à la désillusion. Mais le soleil n’est jamais très loin, et lorsqu’on lâche prise, le courant finit bien par nous mener quelque part…
Une série de sketchs tragi-comiques pour rêver à l’amour ou se remettre de ses peines. Ne vous en faites pas, ceci est un livre, et les histoires, ça finit souvent bien. 

J’ai tout d’abord acheté ce roman pour sa page couverture je la trouvais charmante, ensuite pour le titre qui m’intriguait, je ne m’étais pas attardée au quatrième de couverture, en fait je le fais rarement. J’ai beaucoup entendu parler du premier roman de l’auteur, mais je n’avais osé l’acheter, la Chick Lit et les livres girly ça m’attire moins. J’ai osé avec celui-là! Bien que j’ai eu quelques sourires et que ce fut un bon divertissement, je n’ai malheureusement pas accroché à ce récit.

Ce roman est composé de plusieurs petits chapitres, tous des petits sketchs de la vie de Florence, jeune fille dans le début vingtaine qui se sort d’une peine d’amour en expérimentant la vie de jeune célibataire et en espérant trouver l’amour avec un grand A.

Drôles et rafraîchissants ces petits chapitres doivent être lu, à mon avis, à petite dose. Je m’explique, dans mon cas si j’avais lu le roman comme n’importe quel autre, j’en aurais vite eu assez. Comme je suis vraiment plus dans le même état d’esprit que Florence et bien loin de son âge dans le livre, ses expériences de vie me semblaient loin de ma réalité, ce qui m’a fait décrocher à plusieurs reprises. Je l’ai donc lu par temps perdu et j’ai comme ça pu apprécier le travail de l’auteur.

J’ai tout de même passé un bon moment lecture avec Florence et ses péripéties, elle m’a fait sourire à plusieurs reprises et je me suis certaines fois vu dans la même situation lors de mes études.

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *