Autour d’un roman… Un blog que j’ai découvert

décembre 14, 2016

 Cette semaine, le sujet s’éloigne quelque peu de l’univers des livres, mais ça en vaut la peine je vous le promet!

Je reçois souvent des demandes d’auteur pour lire leur roman et leur donner mon avis. Mais j’avais jamais reçu de demande pour jeter un œil à un autre blog et y donner mon avis sur les textes qui y sont. C’est par une demande d’une abonnée qui me suit, que j’ai découvert son blog à elle. Un blog qu’elle tient depuis qu’elle a accompagné son amie dans la mort.

Sans s’attarder sur des détails de ma vie personnelle, je flirte avec le cancer depuis que j’ai l’âge de 15 ans. Ma maman étant décédée de cette terrible maladie, et maintenant dans l’âge adulte je dois dealer avec  l’épée Damoclès qui plane au-dessus de ma tête , parce que de vilaines cellules ont décidé qu’elles attaquaient mon corps aussi, rassurez vous je vais bien 😉 . Donc le blog de Judith m’a secouée et m’a remis ma réalité en plein dans le visage. Mais pas de la mauvaise manière, il est arrivé au bon moment je crois.

Le premier article y a été publié l’été dernier depuis à raison de quelques fois par mois la jeune femme y rédige des articles sur ses états d’âme face à ce drame. Je ne veux pas tout décrire, parce que c’est vraiment un blog à découvrir et à lire pour soi-même. Ce que je peux en dire par contre avec mon expérience c’est que les textes de Judith Proulx sont d’une véracité terrifiante. On a tous ou presque malheureusement été en contact de proche ou de loin avec cette maladie et l’auteur nous dresse le vrai portrait de ce que c’est de mener quelqu’un vers la mort. Avec humour et douceur, Judith nous fait rire, verser quelques larmes mais surtout elle nous fait réfléchir à l’importance du moment présent. C’est aussi comme elle le dit elle-même un hommage à son amie, une jeune maman qui a perdu le combat de sa vie, pour qu’elle ne soit jamais oubliée ! L’auteur, nous relate ses angoisses face à la situation, mais aussi elle réalise que la vie ne tient qu’à un fil et que même si on a une vie parfaite en apparence, on peut tout perdre en un instant, que de  prendre le temps de faire ce qu’on a envie de faire sans plus attendre est une nécessité.

Merci à Judith Proulx de m’avoir découvrir ton blog, tu ne pouvais pas le savoir, mais tu es tombé sur une personne qui ne pouvait que te comprendre ! J’espère qu’en le partageant ici l’histoire de Mélissa ne sera pas oubliée et que tes écrits pourront faire du bien à d’autres !

Pour lire les texte de Judith Proulx, cliquez sur le lien suivant

http://www.danstousmesetats.com/

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *