Les âmes rouges : L’éveil

Ellie Bielsky et son frère se réveillent sur la moquette d’une chambre d’hôtel, une affreuse morsure au bras et des traces de sang sur leurs vêtements… Que font-ils là ?

Ellie, 16 ans, et Samy, 11 ans, sont mordus par des créatures assoiffées de sang : ils commencent alors à développer d’étranges pouvoirs… Peu après, leurs parents adoptifs disparaissent. En se lançant à leur recherche, ils découvrent leurs véritables origines : ils n’ont jamais été adoptés. Dans quel but leurs parents ont-ils menti toutes ces années ? Et pourquoi Ellie et Samy ne sont-ils pas devenus des monstres comme les autres Infestés ?

 

Les âmes rouges : L’éveil
Écrit par A. & S. Kroze
Publié chez Pocket Jeunesse
Pages: 391
Note: 2/5
Voir le système de notation, cliquez ici

 

L’avis de Cat

 

Le visuel de ce roman avait tout pour me plaire. La page couverture est magnifique, le titre est accrocheur. Mais malheureusement, le positif (en fait le gros du positif) s’arrête là.

Le roman commence en force. Dès les premières lignes, on est catapulté dans l’action. Morsures, sang, deux jeunes laissés à eux-mêmes par leur mère dans un endroit infesté de créatures assoiffées de sang. Un début digne d’un film d’horreur. Disons que j’étais pas mal vendue à ce moment-là. Mais toute l’action s’arrête là. Oui, il y aura du sang plus tard, mais l’excitation, du moins la mienne, a foutu le camp drette là !

Ellie Bielsky est une ado des plus normales. Elle mène une vie rangée aux côtés de ses parents et de son petit frère Samy. Un jour, leur mère les laisse seuls dans un endroit où les gens veulent les dévorer, littéralement. La seule chose qu’elle leur dit, c’est de ne jamais dire qu’ils sont ses enfants biologiques, de ne jamais boire de sang et de fuir une famille qui porte le nom de Bouchard. Ils se réveillent donc dans une chambre d’hôtel, complètement transformés. L’action déboule vite pour les deux jeunes et ils se ramassent vite dans une vie et avec des gens qu’ils ne connaissent pas du tout. Ils devront comprendre ce qu’ils sont vraiment et à qui ils peuvent faire confiance.

Écoutez, j’aimerais dire que ce roman est un chef-d’œuvre, mais malheureusement malgré l’histoire et le contexte hyper bien travaillé, je n’ai pas adhéré du tout. Ça va trop vite, les explications sont brèves et tardent à venir. On entre dans un univers qui aurait mérité un début plus lent, certes, mais qui aurait permis de mieux s’approprier l’univers.

Les personnages sont tous importants et il y en a plusieurs, disons-le. Ce qui fait que ça prend quelque temps avant de replacer qui est qui. On oscille aussi entre le passé et le présent. Bon, au début, j’ai moins aimé, mais ça m’a permis de mieux comprendre le présent!

Méga point positif, qui a sûrement aidé la donne en ce qui concerne mon appréciation, c’est que la psychologie est super bien développée. Ça change des personnages superficiels des romans jeune adulte habituels. Autre point, la dernière partie qui a sauvé de l’abandon ce pauvre roman, enfin ça se dénoue un peu !

Même si ma note est plutôt basse, je vais quand même lire le tome 2, parce que je veux savoir ce qui se passe avec les deux jeunes et leur entourage, mais surtout je veux laisser la chance aux auteures de me surprendre! Parce que oui, c’est un roman écrit à quatre mains, deux sœurs plus exactement. Et je vous rassure, ça ne paraît pas du tout et j’ai malgré tout aimé leur style plutôt recherché.

Bref, sous ses airs de roman jeune adulte plutôt horreur se cache un roman historique, avec beaucoup de recherches et un univers original. Un premier tome qui m’a déçue, mais j’attends quand même le tome 2.. Ben oui, je ne suis pas branchée de même :P!

 

L’avis de Sarah

 

Je ne sais pas si d’autres lecteurs sont comme moi et achète un livre grâce à la page couverture? C’est exactement ce que j’ai fait en voyant la couverture du livre Les âmes rouges des éditions Pocket Jeunesse. Une couverture percutante qui a vraiment attiré mon attention. Lorsque j’ai commencé ma lecture, je ne savais pas à quoi m’attendre comme style de roman. Je savais que c’était un roman jeunesse et que l’histoire serait surement bonne, car je suis rarement déçue de mes choix. Au début du livre, je dois dire que je croyais avoir pris un livre de zombies. Je ne savais pas vraiment si j’allais apprécier ma lecture, car moi et les zombies, ce n’est pas vraiment mon genre. Or, finalement je me suis trompée. Ce n’était pas une histoire de zombies, mais plutôt une histoire de primitifs. 
Dans l’histoire, Ellie et son petit frère Samy sont soudainement laissés dans une boucherie par leur mère qui a une attitude très étrange. Ils se font rapidement attaqués par les propriétaires des lieux et sont mordus. Traumatisés par l’incident et surtout par le fait que leur mère a décidé de les envoyer à cet endroit, sans leur porter secours, ils retournent à la voiture et apprennent que c’était prévu. Elle conduit ensuite Ellie et Samy dans un endroit fermé et les abandonne en leur demandant de promettre de ne jamais au grand jamais boire de sang, de ne jamais faire confiance aux Bouchard et partir le plus rapidement possible et ne jamais revenir. Puis, elle quitte laissant ses enfants seuls et enfermés. Qui tenteront de comprendre ce qui s’est passé et de trouver la vérité.
J’ai adoré ce roman. L’histoire est entraînante, car il y a beaucoup d’actions. J’avoue que pendant ma lecture je me suis posée de nombreuses questions, car l’histoire ne dit pas tout et c’est au fil de notre lecture que nous pouvons en apprendre davantage. Pour nous aider, le livre est divisé en trois sections. La première partie regroupe de nombreux passages du passé et des explications de l’origine du phénomène. La deuxième partie est au présent et on voit les actions de Ellie et de Samy. Finalement, la troisième partie est la plus explicative et on comprend enfin ce qui se trame derrière cette histoire. Bref, si vous êtes curieux de savoir ce qui est arrivé à Ellie et Samy et que vous désirez connaître le fin fond de cette histoire, ce livre est à lire! J’ai déjà hâte de me procurer la suite. Bonne lecture!
Note de Sarah: 3.5/5

 

Merci à 

 

 

 

 

 

 

 

Fondatrice et rédactrice en chef de CatCritick

décembre 31, 2017
Previous Post Next Post

Leave a Reply