Amelia

octobre 6, 2016

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement.
Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n’a pas sauté. »
Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer.

Connaissez-vous vraiment vos enfants? C’est la question que nous pose d’emblée ce roman. La réponse qui y ressort, c’est non souvent on pense les connaitre, mais on se trompe sur toute la ligne comme Kate le personnage principal de ce roman et maman d’Amelia.
Un jour où elle croit que tout va bien, Kate reçoit un appel de l’école de sa fille, ils veulent la rencontrer immédiatement, Kate se rend donc à l’école avec beaucoup de retard, quand elle y parvient, la police lui apprend que sa fille Amelia a sauté du toit de l’école. C’est alors que son monde s’écroule. Une jeune fille presque parfaite ayant de bonne note et une bonne vie, pourquoi voudrait-elle se suicider? Mais Kate reçoit d’étranger texto qui lui glace le sang.. Et si elle ne connaissait pas tant sa fille comme elle l’aurait imaginé?
Vous le savez si vous me suivez depuis un moment mes romans de prédilections sont les polars et les thrillers en tous genres. J’ai été servie avec celui-ci. Le genre de roman ou l’intrigue se dénoue seulement dans les derniers paragraphes, où l’auteur nous donne quelques infos par-ci par-là pour nous mettre l’eau à la bouche mais qui vient détruire toutes nos théories la page d’après, C’est sa le roman Amelia.
Même si le récit est parsemé de textos, de emails et que de chapitre en chapitre on passe du point de vue de Kate et d’Amelia, le récit reste fluide et accrocheur. Petit bémol, la traduction française, étant québécoise je me suis butée à quelques expressions au tout début, mais un coup dans l’action ce petit détail ne m’a plus dérangée.
Bref, j’ai bien de suivre le conseil d’un abonné qui m’a dit de lire ce roman-là absolument. J’ai découvert un auteur de talent qui manie son art avec brio! Un thriller psychologique comme je les aime.
More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *