Disparue

mai 19, 2017

 

Disparue de Darcey Bell
Publié aux Éditions Hugo Thriller en Mai 2017
Genre: Thriller psychologique, enquête, disparitions, meurtres
Pages: 351
La note CatCritick: 3/5 Un bon moment lecture

Cela commence par un simple petit service – du genre de ceux que se rendent volontiers deux mères de famille.
Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son « blog de maman », et Emily, une femme d’affaires sophistiquée et mariée.
Elles s’entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.
Et lorsqu’Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l’école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas, et les masques tombent, les uns après les autres. Car si ni l’amour, ni l’amitié ne durent toute la vie, la vengeance ne connaît pas de limites. Et la peur non plus.

 

L’avis de Cat

La couverture, le résumé tout m’interpellais dans ce roman. Un thriller psychologique disons-le différent écrit par Darcey Bell qui en était à son tout premier roman. Disparue est un roman où manipulations et mensonges se côtoient de très près! Malgré quelques longueurs au tout début du récit, j’y ai vite trouvé mon compte en tant que lectrice.

Emily et Stéphanie sont deux bonnes amies, maman toutes deux de petits garçon elles se sont vite trouvées une routine pour s’entraider tout en cultivant leur amitié. Emily est une femme d’affaire et son mari Sean vivent une vie parfaite. Stéphanie elle est une maman monoparentale, elle a perdu son mari et son frère dans une terrible accident de voiture. Mais l’histoire en partie parfaite s’arrête là! Un jour Emily disparaît, supposée revenir chercher son fils chez Stéphanie en fin de journée elle n’est jamais revenue. Stéphanie et Sean sont sous le choc et Stéphanie prend les rênes de la vie d’Emily…. Elle veut aider Sean et Nicky le fils d’Emily, mais la proximité et le deuil rapprocheront le mari et la meilleure amie d’Emily. Mais à quel prix et sous l’œil de qui?

Bon comme je l’ai mentionné plus haut, il faut dépasser la première partie du roman pour qu’il sorte de l’ordinaire. Je dois avouer qu’au début je me suis demandée si l’action allait bientôt commencer ou si j’allais avoir les confessions de Stéphanie qui tient un blogue familial tout au long du roman. Mais non arrivé à la deuxième partie, l’action s’enclenche et on comprend toute la manipulation et les mensonges derrière les différents personnages du roman. C’est ce qui m’a le plus plu dans cette histoire, l’intrigue se complexifie et on se retrouve devant plusieurs hypothèses. Même si j’ai découvert le « punch » du roman assez tôt dans ma lecture, j’ai été souvent confronté à de nouvelles avenues qui m’ont fait douter. J’ai eu un peu de mal avec le personnage d’Emily aussi, j’ai eu du mal à la cerner à me l’approprier, j’ai compris un peu plus tard dans le récit pourquoi j’avais du mal à la saisir! La partie « blogue » m’a un peu irritée , je l’ai trouvé trop présente, en parcimonie aurait été tout à fait acceptable, là c’était juste un peu too much.

L’intrigue est bien ficelée, le dénouement surprenant, je dirais même audacieux, mais il m’a manqué le petit je-ne-sais-quoi qui en aurait fait un coup de cœur. Par contre l’angoisse et le suspense qui s’y trouve m’ont permis d’apprécier le premier roman de Darcey Bell

En conclusion, un thriller psychologique qui nous fait se poser la question: Connaît-on vraiment les gens qui nous entourent?

Merci à

More about CatCritick

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *